Le mois du goût qui vient de s’ouvrir au niveau du territoire du parc naturel des plaines de l’Escaut va accueillir de nouveaux producteurs désireux de faire partager leur passion et leur travail. C’est le cas de Louise et de Jérémy Grémeaux qui, avec leurs deux enfants, viennent de lancer la chèvrerie du marais à Callenelle. La chèvrerie du marais organise des portes ouvertes le 25 septembre de 9 heures à 18 heures.

"Nous sommes novices et nous avons trouvé notre bonheur à travers les chèvres et ce petit élevage, confie Louise. Voilà déjà cinq ans que nous avons des chèvres naines et depuis l’an dernier, c’est mon mari qui a eu envie d’avoir des chèvres laitières dans le but de faire des fromages. L’aventure a donc commencé l’an dernier. Nous avons d’abord fait tester nos produits par la famille et les amis."

Après avoir reçu quelques compliments, le couple s’est laissé embarquer dans l’aventure tout naturellement. "De fil en aiguille, nous avons investi dans du matériel, poursuit Louise. Nous avons construit une étable et nous avons désormais plusieurs chèvres."

Elles sont sept chèvres laitières, sans oublier un bouc. Louise et Jérémy ont également aménagé un petit magasin. Ce magasin devrait être accessible dans un premier temps le mercredi et le samedi. Ce projet est véritablement une aventure familiale puisque les enfants mettent également la main à la pâte. C’est du boulot. "On nettoie, on s’occupe des chèvres, on les câline."

Il n’est pas question ici de grosse production mais d’un petit élevage qui ne demande qu’à se développer. Ce mois du goût constituera pour la chèvrerie du marais une belle occasion de se mettre en vitrine et de faire apprécier ses produits à base de lait de chèvre, comme des fromages mais aussi des glaces. "A 17 heures, nous présenterons la traite", assure Louise, qui a aussi suivi une formation de fabrication de savons et qui réalise des savons au lait de chèvre, très bons parait-il pour la peau.

"Nous ne voulons pas d’un grand élevage. Nous avons quelques chèvres et un mâle et nous allons gérer ça avec les jeunes qui arriveront. Le but n’est pas d’investir dans l’achat de chèvres. Nous développons aussi l’éco-pâturage avec la proximité idéale de l’ancien canal", précise Jérémy. Une forme de transhumance made in Callenelle.

Rendez-vous rue du Général de Gaulle, 1 et sur la page Facebook de la chèvrerie du marais.