Elle a décidé de tirer une brouette sur 600 kilomètres à travers la Belgique. À part ça, Célie Desmeth va bien.

Originaire d’Ohey, entre Andenne et Ciney, cette militaire de 28 ans a choisi de relever un fameux défi : parcourir 600 kilomètres avec sa brouette Jiminy dans le but de récolter des fonds pour Mistral gagnant, association qui depuis 1992 réalise le rêve des enfants atteints de traumatismes ou maladies chroniques graves.

Partie d’Arlon le 1er août avec sa Brouette à souhaits, Célie ralliera Bruxelles le 30 août. Entre les deux, elle visite toute la Belgique. Elle vient notamment de faire une halte au château de Belœil et s’est aussi arrêtée à Tourpes.

"Sur mon parcours, j’ai déjà fait des tas de belles rencontres, explique Célie. Au fur et à mesure, des gens me rejoignent et marchent avec moi. En respectant les distanciations sociales, il n’est pas rare que nous nous retrouvions à une dizaine à marcher en file indienne."

Un partage d’expériences qui motive la jeune femme. Célie, qui n’est pas particulièrement spécialisée dans une discipline sportive, met son corps à rude épreuve durant trente jours.

"Tout mon confort se trouve dans ma brouette. Avec le matériel, dont ma tente, il faut compter 65 kilos à transporter. J’essaie de marcher en moyenne 20 kilomètres chaque jour. Ici, je suis en avance de 35-40 kilomètres, ce qui me permettra de souffler un peu quand j’en aurai besoin. Les jambes travaillent beaucoup mais les bras encore plus. Ça tire très fort. Maintenant, j’ai décidé de ne pas faire une journée complète de pause car le corps réagirait peut-être mal à un arrêt complet. Quoi qu’il en soit, je mettrai un point d’honneur à accomplir 600 kilomètres."

Arlon, puis Liège, Namur, Mons et à présent, voilà Célie partie vers Ostende avant de redescendre vers Bruges et Gand. "Pour Anvers, je verrai peut-être en fonction des règles Covid là-bas. Je vais peut-être contourner la ville. Ensuite, ce sera direction Bruxelles."

Né pendant le confinement, son projet s’est logiquement centré sur la Belgique. Pour Célie, qui se repose dans des endroits discrets et même parfois dans le jardin de particuliers, ce périple est donc aussi l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les jolis coins de notre pays. "Et il y en a beaucoup, assure-t-elle. Les paysages sont beaux et les gens aussi, très généreux dans leurs encouragements."

Cette générosité, Célie Desmeth la constate également au niveau financier. En partant, elle espérait récolter 600 €. Or, elle en est à plus de 8 000 aujourd’hui. "Je ne m’y attendais pas. C’est déjà une grande victoire. Désormais, je me dis qu’atteindre les 10 000 est faisable."

Sur la page Facebook la Brouette à Souhaits, vous retrouvez tous les détails permettant d’effectuer un don. "À partir de 40 €, on bénéficie d’une attestation fiscale", précise Célie, qui a emporté sa propre tirelire sur le parcours, histoire de recevoir des dons en direct également.

G.Dx