En juillet dernier, un accident avait coûté la vie à un motard sur la N7 à Chapelle-à-Wattines au niveau des Quatre Pavés. Un accident aux conséquences dramatiques donc et qui n’était pas le premier à cet endroit.

C’est dans ce cadre que le député Hervé Cornillie a interrogé la ministre de la Sécurité routière, Valérie De Bue, sur la dangerosité du carrefour de la N7.

Les autorités communales de Leuze ont contacté le SPW afin d'obtenir les retours du service public sur l'accident et la dangerosité du carrefour en question. "Madame la ministre a-t-elle pris connaissance de l'accident mortel susmentionné ? La sécurité aux abords du carrefour doit-elle être renforcée ?"

La réponse de la ministre va dans le sens d’un renforcement de la sécurité. "Chaque accident mortel est un drame de trop. Nous devons sans cesse nous mobiliser à tous les niveaux pour diminuer le nombre de victimes sur nos routes. Vu l’accident mortel de juillet dernier, la direction des routes de Mons et les autorités communales de Leuze se sont rendues sur place le 7 septembre 2020 pour examiner la situation du carrefour de la N7 à hauteur de Chapelle-à-Wattines", explique la ministre De Bue.

Au printemps

À la suite de cette visite, il a été convenu de renforcer la perception du carrefour. "Cela se concrétisera par le dégagement des abords de tout stationnement perturbateur via le placement de marquages et de potelets, par la modification du marquage axial sur la N7 en approche du carrefour", précise la ministre.

Ces modifications sont programmées dans le courant du printemps 2021.

© JMB