La jument de 13 ans de race Trait du Nord a participé à cette opération menée par le parc naturel.

Sirène, jument de 13 ans de la race Trait du Nord, a pris part ce mardi à Blaton à une opération d’évacuation de foin sur une prairie humide menée par le parc naturel des plaines de l’Escaut avec l’aide de son homologue français (parc Scarpe-Escaut).

Située à deux pas de la station d’épuration de Blaton, cette zone humide appartient à Ipalle mais une convention a été conclue avec le parc naturel pour le fauchage et l’exploitation. Le foin est ensuite valorisé via un agriculteur du coin, soit comme paillage pour empêcher le développement des mauvaises herbes, soit comme engrais sur les champs et prairies. Il est aussi utilisé pour produire de l’énergie au sein d’une unité de biométhanisation.

Avec son traîneau, Sirène a effectué des allers-retours entre la zone de déchargement et celle où se trouvait le foin.

"Il s’agit d’un site de grand intérêt biologique", indique Pierre Dumortier, chef de l’équipe de gestion du PNPE. "On est ici sur un milieu de tendance calcaire qui englobe des espèces rares et menacées."

Hélène Dubois, membre du syndicat d’élevage du cheval Trait du Nord, accompagnait Sirène, qu’elle menait simplement au cordeau.

"Le cheval Trait du Nord est un cheval de traction avant tout. Autrefois, cette race était beaucoup utilisée pour le travail des champs. Sa puissance est réputée. Il est fait également pour le débardage, le travail dans les vignes et aussi le travail en ville. Par exemple pour le ramassage des déchets verts ou pour l’arrosage des espaces verts", dit-elle. "C’est une espèce en voie de disparition que nous voulons faire connaître et protéger."