A l'approche des vacances d'été, les départs risquent d'être fortement perturbés notamment pour les voyageurs qui emprunteront l'avion. Un préavis de grève a été annoncé auprès de Brussels Airlines. Les agents de gardiennage cesseront donc de travailler le lundi 20 juin. Une action qui pousse la compagnie à annuler plus de la moitié de ses vols. Brussels Airlines n'est pas la seule compagnie à faire ce type d'annonce... on peut également noter Ryanair qui fera grève les 24,25 et 26 juin. D'autres pays connaissent également d'importantes perturbations. Il est question de la France, de l’Italie ou encore du Portugal.

Lors de la crise sanitaire, le secteur a connu un départ massif de personnel, licenciements et des voyages nettement limités. Aujourd'hui, la pandémie étant vraisemblablement de l'histoire ancienne, les voyageurs se pressent dans les aéroports pour profiter de nouveau des voyages. Quid de cette situation, les compagnies peinent à recruter et les salariés ont du mal à suivre le rythme. Voilà ce que compte dénoncer le secteur aérien. Cette grève qui pourrait malheureusement se répèter, aura des conséquences sur de nombreux voyageurs.

Pour l'instant, du côté des agences de voyages, l'annonce de ces grèves n'engendre pas d'impact. "Il y en aura certainement au moment prévu. Actuellement, c'est difficile à dire car nous ne savons pas encore les vols qui seront impactés", indique l'agence Basèclea Voyages. Après le covid, c'est un nouveau coup dur pour le secteur. "Depuis plus d'un mois, les clients semblaient de nouveau au rendez-vous. Aujourd'hui, avec l'annonce de ces grèves, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase".

D'une agence à l'autre, des alternatives seront bien entendu prévues. L'établissement situé au coeur de Basècles fera le nécessaire pour accompagner au mieux les voyageurs. "Des remboursements ou des changements de destination vont être conseillés. A ce jour, quelques clients posent des questions sur cette problématique au sein des aéroports. Toutefois, dans l'ensemble, ils restent sereins", conclut Basèclea Voyages.