La féerie d’hiver en roulottes qui devait se tenir ce week-end des 11 et 12 décembre n’aura finalement pas lieu. Cet événement pour le moins original attire toujours des milliers de personnes à Harchies. Il y a quelques semaines, plusieurs roulottes stationnées dans l’entrepôt avaient subi des actes de vandalisme. Depuis, les équipes communales avaient œuvré pour rendre tout leur lustre aux installations mais la situation et les nouvelles mesures sanitaires en ont décidé autrement.

"La déception est de mise", confie le bourgmestre de Bernissart, Roger Vanderstraeten. "Les gens attendent ça depuis deux ans. Mais contrairement au gouvernement, je ne veux pas jouer au chat et à la souris."

Le bourgmestre justifie le choix d’annuler l’événement par plusieurs facteurs: "D’abord, le nombre de visiteurs. Si on table sur 9 000 ou 10 000 visiteurs sur deux jours comme de coutume, vous imaginez les files qui vont s’étendre. Les gens risquaient de devoir s’agglutiner et il y aurait eu trop d’énervement à un moment donné."

Des désistements aussi

Voilà pour le premier argument. Le deuxième, selon Roger Vanderstraeten, a trait aux prévisions météorologiques: "On annonce du mauvais temps. Or, les roulottes sont installées sur la zone du Rivage sur une prairie qui devient vite grasse. Tout s’enfonce et il paraissait donc délicat de prendre des risques à ce niveau, d’autant qu’on ne trouve plus de copeaux en suffisance. Les gens allaient se retrouver dans la gadoue."

Enfin, le bourgmestre signale qu’il avait dû enregistrer quelques désistements ces derniers jours: "Et organiser l’événement à moitié n’était pas envisageable. Je me suis donc résigné à l’annuler. Avec deux points d’accès seulement, mettre en place un contrôle des CST, donner des bracelets et faire porter le masque, tout ça aurait été fastidieux. Demander aux gens de consommer à table aussi. Et puis, ça aurait été un manque de respect à l’égard des enseignants et des élèves à qui on demande monts et merveilles en termes d’efforts en ce moment."