Le 8 juillet 2020, Steve originaire de Péruwelz, est interpellé par les services de police. Le prévenu buvait effectivement de l'alcool sur la voie publique et son chien promenait sans muselière. Après cette mise en garde de la part des agents, un homme de passage a lancé une réflexion à propos de l'absence de muselière. Rapidement, Steve est sorti de ses gonds et a commencé à donner des coups de pied dans le ventre de la victime âgée de 60 ans. Les services de police sont alors appelés et interviennent pour la deuxième fois auprès du prévenu.

L'homme de 32 ans ne se laissait pas maîtriser par les agents, ce qui a entraîné une violente rébellion. Des injures et des menaces sont alors lancées lors de l'altercation. "Tu as de la chance d'avoir un uniforme sinon, je t'aurai mis des patates dans la gueule", s'est exclamé Steve à l'encontre d'un policier. Du renfort a même été sollicité sur place afin de canaliser le prévenu.

Une peine de 6 mois requise

"J'étais fort énervé ce jour-là", a précisé l'individu à la barre du tribunal correctionnel de Tournai. "De plus, la police intervenue sur place, a déclenché le conflit en me traitant tout simplement comme un chien". Toutefois, d'après un témoin, les agents faisaient preuve de courtoisie et restaient respectueux, contrairement à Steve.

Selon le représentant du ministère public, le prévenu minimise véritablement les faits et se remet peu voire, pas du tout en question. En l'absence d'antécédent judiciaire, une peine de 6 mois de prison a tout de même été requise à l'égard du jeune homme. Sans conseil pour se défendre, Steve a sollicité une peine de travail. Le jugement sera prononcé le 30 mai.