Le ministre fédéral des Indépendants et des PME, Denis Ducarme (MR), a pris la route de Péruwelz et de Belœil pour aller à la rencontre des commerçants et indépendants. Il s’est longuement entretenu avec les uns et les autres afin de savoir de quelle manière ils avaient vécu la crise.

"Il est important d’aller sur le terrain à la rencontre de nos indépendants, de nos commerçants, de l’Horeca… C’est l’occasion pour moi d’échanger avec eux mais aussi de leur rappeler les mesures mises en place pour les soutenir, comme le droit passerelle ou encore les possibilités de dispense, réduction et report de cotisations sociales."

À l’initiative de la venue du ministre Ducarme, Bastien Marlot (MR), conseiller communal de Belœil sous l’étiquette Pour l’avenir, souhaitait montrer que son groupe se tient aux côtés des indépendants en ces temps difficiles. Avec le ministre, il s’est rendu chez plusieurs indépendants belœillois.

"Certains font des promesses. Nous, nous sommes dans l’action. Les patrons de la Taverne du château étaient par exemple ravis. Ils ont assuré au ministre que sans le droit passerelle, ils auraient dû arrêter leur activité. Notre section locale du MR a convié Denis Ducarme à venir rencontrer nos indépendants. Comme il le fait un peu partout en Wallonie et à Bruxelles, le ministre voulait prendre le pouls et dialoguer avec chacun d’eux, car chaque cas est différent, et adapter les mesures si besoin en fonction du retour du terrain."

Bastien Marlot tenait à rappeler au passage l’aide fédérale de 130 000 €, sous la tutelle de Denis Ducarme ayant cette fois la casquette de ministre de l’Intégration sociale, accordée au CPAS de Belœil il y a peu.

"Nous regrettons qu’à Belœil, un système comme à Péruwelz ne soit pas mis en place. Chez nos voisins, un chèque de 15 € est offert à chaque ménage et à dépenser uniquement dans un commerce local. Un plus pour chaque ménage afin de soutenir ce secteur en difficulté. Notre représentant Alain Carion avait pourtant proposé un chèque par ménage en commission des finances, mais son idée n’a malheureusement pas été suivie."

Animateur commercial

Le ministre avait commencé sa tournée en se rendant dans une bonne dizaine de commerces du centre de Péruwelz. "Son agenda était bien entendu serré, sans quoi nous aurions aimé nous rendre aussi avec lui du côté de Bon-Secours et dans les villages, car il y a là aussi une activité commerciale qui mérite d’être soutenue", souligne Vincent Palermo (MR-IC).

Le bourgmestre de Péruwelz en a profité pour rappeler au ministre les initiatives prises par la commune.

"Il y a pour chaque ménage le chèque de 15 € valable uniquement dans les commerces péruwelziens touchés par la crise liée au Covid, l’engagement d’un animateur commercial ayant pour mission principale de dynamiser le centre-ville et d’accompagner les indépendants et commerçants. Et puis, la ville de Péruwelz a été retenue pour le projet Créashop Plus. Cette aide financière sera complémentaire à l’aide déjà octroyée par l’administration communale", a ainsi résumé Vincent Palermo.