La commune de Leuze a mis la gomme sur la mobilité avec, notamment, la réalisation d’un plan communal qui a été soumis à enquête publique.

Parmi les initiatives menées en rapport avec ce plan figure l’élaboration d’un guide de la mobilité scolaire, sorti récemment et édité à 3 500 exemplaires. Cette brochure de 12 pages a été conçue avec le concours de la conseillère en mobilité de la Ville, Elisabeth Jamart.

But de l’opération : mettre en lumière les alternatives possibles à la voiture pour les trajets domicile-école, comme la marche, le pédibus, le vélo, le vélobus, les transports en commun, le covoiturage…

"Pour les jeunes de Leuze mais aussi ceux issus des communes voisines et qui entrent, par exemple, à l’école secondaire chez nous, ce guide s’avère intéressant", relève Nicolas Dumont (Idées), échevin de la Mobilité. "Il est aussi destiné aux parents qui peuvent ainsi bénéficier d’une vue globale sur les moyens relatifs à la mobilité de leurs enfants vers l’école. Il y est indiqué la façon d’aller à l’école autrement, que ce soit à pied, à vélo ou même en voiture mais de manière intelligente, à plusieurs, en covoiturant, par exemple. Il est aussi possible d’utiliser les transports en commun en groupe ou de mettre son vélo dans le train."

Le guide a été distribué à tous les enfants et adolescents, de la maternelle à la Haute école. On y trouve aussi une carte mise sur pied avec le concours du Gracq de Leuze à propos de la mobilité à vélo sur l’entité. Elle reprend les itinéraires à privilégier en termes de rapidité et de sécurité entre les villages mais aussi entre les villages et le centre-ville. Des itinéraires qui ont été testés et minutés de manière à montrer qu’à vélo, ce n’est pas forcément plus long qu’en voiture. Les premiers retours sont visiblement très positifs. La carte est évolutive et va servir aux écoles. Dans ce contexte, la formation des enfants est ciblée. Ainsi, les élèves des 5e et 6e années de l’enseignement primaire, 350 au total, reçoivent une formation au Code de la route et à l’apprentissage de la conduite du vélo en ville.

"La formation englobe un volet théorique, un parcours pratique en salle et aussi une sortie en ville", précise Nicolas Dumont. "Les ateliers Code de la route sont animés par l’Apper, l’Association des parents pour la protection des enfants sur la route, tandis que la piste de mobilité à l’hôtel de Ville était encadrée par notre zone de police. Les élèves ont eu droit à une journée d’initiation à l’hôtel de Ville. Deux journées sont aussi prévues sur le terrain et seront organisées dès que la situation sanitaire le permettra. Les enfants sortiront dans le centre-ville mais aussi aux abords de leur école avec des animateurs de ProVelo pour apprendre à rouler à vélo dans des conditions réelles."

À travers ce guide et d’autres projets, la commune entend soutenir le transfert des habitudes des citoyens vers d’autres modes de déplacement. Des modes actifs, moins ou non polluants, pour une ville dont l’espace sera mieux partagé, plus sécurisant et plus convivial.