Christelle Durieux a été élue présidente du RFC Wiers, succédant à Jean-Louis Nève.

Le 14 mai dernier, le RFC Wiers perdait son président, Jean-Louis Nève, parti beaucoup trop tôt. Il avait 53 ans.

Le vide qu’il laisse est immense. Néanmoins, le CA devait se réunir pour lui désigner un successeur. Et c’est une femme, Christelle Durieux, qui a été élue.

Wiersienne d’origine, elle baigne dans le milieu du foot depuis longtemps. "J’y ai même joué un peu, à la fin de la grande époque de l’équipe féminine à Wiers. J’ai également pratiqué le basket."

Avec une fille qui a elle aussi fait du basket, un fils qui évolue à Wiers et un compagnon affilié depuis plus de 40 ans au RFC, Christelle connaît la chanson. Jean-Louis, elle le côtoyait depuis longtemps.

"Nous discutions souvent de la gestion et du fonctionnement du club. Dans mon travail, j’ai été amenée à gérer des équipes. Je suis arrivée au club comme membre effectif il y a deux ans et j’ai intégré le CA cette année."

L’élection de Christelle est avant tout le fruit d’une réflexion collégiale. "Tout le monde a été choqué par la disparition de Jean-Louis. Malgré notre peine, nous devions poursuivre les activités du club, ne pas tout arrêter. J’ai plutôt l’habitude d’occuper l’arrière-scène mais il nous est apparu qu’une femme pouvait plus facilement succéder à Jean-Louis afin d’éviter les comparaisons directes. Je ne suis de toute façon pas là pour le remplacer mais bien pour poursuivre son travail. Je ne serai pas seule. Il y a une équipe dynamique autour."

Festif et sportif

Christelle entend œuvrer dans la continuité. Sportivement, le club se porte bien. Sans le Covid, que serait-il advenu de la P2 ? Aurait-elle obtenu son billet pour la P1 ?

La nouvelle présidente n’oublie pas les jeunes, au contraire. "Les fidéliser au maximum, leur permettre de progresser avec leurs entraîneurs pour ensuite intégrer les équipes premières, tout ça était cher à Jean-Louis et je suis sensible aussi à ce volet."

Elle ne négligera certainement pas l’aspect festif non plus. "Wiers en fête a succédé à Wiers Pentecôte et tout le club se mobilise autour de cet événement, qui crée une émulation festive. Nous travaillons en synergie avec la jeunesse wiersienne, preuve de l’engouement suscité par l’aspect festif à côté du sportif."