Elles sont quatre. Quatre communes qui s’associent pour former l’agence immobilière sociale (AIS) Wapi. Péruwelz, Leuze et Frasnes, qui travaillent déjà ensemble dans le cadre de l’immobilière publique (IPPLF), sont rejointes cette fois dans l’AIS par Celles, soit au total près de 49 000 habitants.

La mission d’une agence immobilière sociale, organisme constitué en ASBL, est de permettre aux propriétaires privés de louer leur logement en recevant la garantie de percevoir leur loyer.

L’AIS joue véritablement le rôle d’intermédiaire entre les propriétaires et les locataires en s’occupant de la gestion du bien. Elle décharge le propriétaire de nombreuses obligations puisqu’elle prend en charge la gestion locative du logement et même la recherche de locataires. Bail, état des lieux, suivi des obligations locatives et des paiements : l’AIS gère le tout.

La formule offre aussi des avantages aux locataires. Par locataire, on entend ici des ménages ou personnes à revenus modestes ou précaires. Pour eux, c’est une chance supplémentaire d’obtenir un logement de qualité à un loyer modéré. Car c’est le principe : le propriétaire ne pourra pas exiger un loyer exorbitant. Mais, rappelons-le, il est au moins certain de percevoir l’argent chaque mois.

La nouvelle structure aura son siège au niveau de la rue Pétillon à Péruwelz, dans les bâtiments de l’immobilière publique, mais avec des bureaux distincts.

"À l’heure où la demande en logements sociaux ou moyens est de plus en plus grande, où l’accès à la propriété devient de plus en plus difficile et où le nombre de logements inoccupés augmente sans cesse , cet outil sera d’une grande utilité", assure Michel Bouchain, président de l’IPPLF. L’avantage pour l’IPPLF et les demandeurs est d’augmenter indirectement le nombre de logements. Pour l’AIS, le fait de travailler en pleine synergie avec l’IPPLF permettra de mutualiser les moyens administratifs, techniques et surtout humains, pour une plus grande efficacité et une rationalisation des coûts."

Michel Bouchain précise les avantages pour les propriétaires. "Moyennant des frais de gestion restreints, ils auront la garantie d’un loyer, l’assurance de retrouver un logement en bon état et une exonération du précompte immobilier. Ceux qui auront la nécessité d’une remise en état peuvent bénéficier de prêts à 0 % et de subventions pouvant aller jusqu’à 75 %. Et les investisseurs qui voudraient faire construire auront droit à un taux de TVA réduit."

L’avantage sera aussi appréciable pour les communes. "Leur taux de bâtiments inoccupés va diminuer et elles verront aussi ces logements compter pour leur ancrage communal", signale Michel Bouchain.

L’AIS Wapi est la 33e agence du genre en Wallonie.