Le classement porte sur le bâtiment de production, l’ensemble du matériel et de la machinerie dans la brasserie ainsi que la zone de production reprenant la malterie, les ateliers, la cour pavée, la bouteillerie et la ferme Cuvelier.

À la demande du propriétaire, la procédure de classement avait été initiée en janvier 2020. Une enquête auprès de la Province, de la Commune et de la CRMSF (Commission royale des monuments, sites et fouilles) avait alors été lancée. À l’issue de celle-ci, l’AWaP (Agence wallonne pour le Patrimoine) a rendu un avis positif.

Fondée en 1785, la Brasserie témoigne d’une organisation sociale, d’un mode de vie et de traditions folkloriques encrées dans la société du XXème siècle et autrefois présents dans chaque village de Wallonie. L’ensemble de la Brasserie est préservé avec toutes les parties de la chaine de production.

« La brasserie à vapeur de Pipaix est le dernier témoin en activité en Belgique d’une pratique ancestrale. Le patrimoine est cher au cœur des wallons, il se doit d’être accessible au public. Pour cela, nous devons le valoriser et l’insérer dans la vie de la société. Le classement permet à la brasserie d’être protégée. » ajoute la Ministre De Bue.

L’arrêté sera prochainement publié au Moniteur belge ce qui officialisera ce classement.