Un bidon de 5 litres par officine afin de pouvoir fabriquer du gel désinfectant.

L’alambic de la distillerie Gervin est à l’arrêt. Vincent Stiévenart n’a voulu faire courir aucun risque à son personnel. Il en a aussi profité pour confiner… sa maman, toujours fidèle au poste mais qui doit bien entendu se protéger efficacement elle aussi. Rassurez-vous, il va lui faire ses courses !

Comme d’autres professionnels du secteur, Vincent fournit depuis quelques jours en alcool les pharmacies qui le désirent afin qu’elles puissent fabriquer du gel désinfectant.

"Nous avions reçu pas mal de demandes en provenance d’entreprises non pharmaceutiques. Or, nous ne pouvons vendre de l’alcool pur qu’aux pharmacies. Nous en avons fait la demande et nous nous sommes renseignés auprès des accises et également de notre fédération Vinum et Spiritus. Nous avons reçu le feu vert des douanes", explique Vincent Stiévenart.

Cette action colle bien à une des valeurs prônées par la distillerie, valeurs qui figurent d’ailleurs sur le site internet de Gervin. "Cette valeur, c’est Seul on va vite, ensemble on va loin, souligne Vincent Stiévenart. Nous souhaitions être solidaires d’un secteur qui est en pénurie de gel hydroalcoolique. Une fois de plus, l’union fait la force."

Vincent le précise, il ne s’agit certainement pas de faire du business en cette période mouvementée. "C’est la raison pour laquelle nous nous sommes par exemple concertés avec la distillerie de Biercée pour proposer un prix commun et pas cher qui nous permet juste de rentrer dans nos frais."

La distillerie Gervin peut donc fournir un bidon de 5 litres d’alcool à 96° par pharmacie. Le stock est limité et il faut pouvoir satisfaire tout le monde. "Il s’agit de ce qu’on appelle l’alcool de mélasse, qui est neutre. En deux jours, nous sommes déjà venus en aide à une quarantaine de pharmacies et nous lançons donc un appel à toutes les pharmacies de la région qui seraient intéressées."

Les pharmacies qui souhaiteraient passer commande ou simplement obtenir des informations peuvent composer le 069/66.30.18.

Comme beaucoup, Vincent Stiévenart n’attend qu’une chose : pouvoir ressortir de chez lui le plus souvent possible. Et continuer à faire découvrir ses produits. Il faudra se montrer patient.