Le député Hervé Cornillie (MR) a interrogé le ministre de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo) au sujet de l’installation du rond-point provisoire à la Barrière de Bury. À cet endroit, une certaine zizanie règne depuis quelques semaines.

Le député rappelle qu’en raison des travaux en cours sur l’E42 entre Péruwelz et Tournai le SPW a installé en août à la Barrière de Bury un rond-point provisoire. Le rond-point a été placé dans le cadre de la déviation suite aux travaux.

Hervé Cornillie a interrogé le ministre de la Mobilité au sujet de ce rond-point provisoire et de l’utilisation, parfois incorrecte, de celui-ci par les usagers.

"Les automobilistes semblent ne pas comprendre les règles à respecter, car les feux clignotent, ils croient devoir respecter les priorités de droite, ce qui est contredit par les marquages au sol du rond-point. Comment le SPW va-t-il clarifier et surtout sécuriser la situation sur le terrain ?"

Pour le ministre de la Mobilité, il n’y a pas vraiment de raison de changer l’aménagement du rond-point provisoire.

"La signalisation de chantier installée est réglementaire. Il y a bien un cédez-le-passage et les panneaux l’indiquant ainsi que le signal rond-point. De plus, des préavis de changement de priorité ont été placés. Le giratoire provisoire n’a pas pu être matérialisé physiquement vu les girations nécessaires des poids lourds. Cet aménagement reste le meilleur possible dans le cadre d’un chantier de courte durée. Il implique de gros changements de mobilité sur le carrefour. Les feux ont été laissés en clignotant afin d’indiquer le danger et le changement. La situation ne nécessite donc pas d’être clarifiée actuellement."

La situation antérieure et la dangerosité de la Barrière de Bury ont également été abordées.

"En effet, parce qu’assez exigu et en l’absence de marquages clairs et complets, le Code de la route n’y est pas toujours totalement respecté, principalement lorsque les automobilistes s’y croisent pour continuer leur chemin. Et tout cela sans mentionner l’absence totale de dispositif pour les cyclistes et autres moyens de transport à mobilité douce à hauteur dudit carrefour, réputé très accidentogène. La population locale est donc très favorable à l’installation d’un rond-point permanent à ce carrefour, ce qu’elle réclame depuis quelques années déjà ", explique le député Hervé Cornillie.

Analyse complète

Les accidents qui se sont produits dans la situation antérieure de ce carrefour sont dus à des usagers qui dépassent et doublent les voitures qui attendent pour tourner à gauche, précise le ministre de la Mobilité.

À propos de l’interruption des pistes cyclables au niveau de ce carrefour, le ministre sollicitera son administration afin que ce manque puisse être comblé et ainsi assurer la continuité avec les pistes existantes. "Quant à l’avenir du carrefour, le projet de giratoire doit faire l’objet d’une analyse complète afin de définir la meilleure option : giratoire, carrefour à feux ou autre", conclut le ministre.

G.Dx