Le conseiller Ecolo Baptiste Leroy a entendu parler de l’abattage d’arbres en plusieurs endroits de l’entité, dont notamment au parc du Coron. Il se demande si c’est bien nécessaire.

Les échevins Willy Hourez (MR) et Paul Olivier (Idées) pensaient qu’il parlait du grand arbre situé à l’entrée du parc sur la gauche et qui a fait l’objet d’une étude sanitaire menée par une firme spécialisée.

"Il s’est avéré que cet arbre pouvait finalement être conservé", a dit Willy Hourez. Le son de cloche de Paul Olivier n’est pas le même. "Nos jardiniers avaient relevé la présence de champignons. Il semblait malade. Après analyse, il a été déclaré pas malade puis malade. On attend une décision ferme le concernant. Mais si on peut le conserver, on le gardera."

Nicolas Dumont (Idées) a quant à lui évoqué les arbres situés à l’arrière du Pavillon du parc, près du quartier nouveau. "Quelques arbres ont été marqués et dans le cadre d’une visite d’inter-environnement, nous avons eu un débat avec les experts. Certains sont malades et les riverains éprouvent des craintes. On va voir si un élagage stratégique est possible. Certains arbres présentent des caractéristiques intéressantes."

Baptiste Leroy comprend les besoins d’élagage pour assurer la sécurité des riverains, mais a demandé à la commune de veiller à ce que cette zone verte située en plein centre-ville conserve bien son caractère de parc arboré. "Beaucoup de gens qui n’ont pas de jardin aiment aller s’y promener. Nous comprenons tout à fait les besoins d’élagage mais nous vous demandons de limiter au maximum les opérations afin de conserver notamment les arbres les plus importants et les plus remarquables."

L’échevin Paul Olivier a fait remarquer qu’un éco-conseiller avait été engagé et qu’il se montrait très attentif à ce sujet. Le parc du Coron doit de toute façon être réaménagé. "Les arbres malades seront retirés pour une question de sécurité mais on va aussi replanter afin de donner un aspect plus esthétique à l’arrière du parc pour ne pas voir les habitations", a précisé l’échevin.