Pierre Dersin, gérant du bar Aux Quatre Vents ne peut que partager son désarroi sur les réseaux sociaux. Avec la crise sanitaire qui, a eu un impact considérable sur de nombreux secteurs dont l'Horeca, le gérant s'est vu octroyer ces deux dernières années, une aide de la part de la Ville de Leuze. Elle avait effectivement attribué trois places de parking sur la Grand-Place pour que Pierre y installe sa terrasse. Comme l'Horeca reste à ce jour, toujours touché par la pandémie, le gérant du bar a renouvelé sa demande qui a été acceptée le 14 mars dernier. Ravi de cette décision, Pierre était prêt à accueillir ses clients à partir du 1er avril sur la Grand-Place. "Tout était prévu dont l'achat de mobilier et la promesse d'embaucher une étudiante", précise le gérant du bar Aux Quatre Vents.

"Le bourgmestre ne veut plus de vie dans le centre-ville"

Aujourd'hui, toutes les démarches prises par le patron tombent à l'eau. Le 21 mars dernier, à 23h, un mail de l'administration communale lui a été envoyé annonçant que l'espace public ne lui était plus réservé et qu'il ne pourrait donc plus exposer sa terrasse. "Je crois que notre cher bourgmestre ne veut plus de vie dans le centre-ville", s'exclame Pierre sur les réseaux sociaux. "Cette situation est relativement dommage, j'avais besoin de cette terrasse pour mettre du beurre dans les épinards. Je n'ai pas d'autre solution pour l'instant, il m'est impossible d'installer du mobilier sur le trottoir qui est mal agencé et pas assez large. Pour eux, la période covid reste bel et bien terminée. Or, nous subissons toujours les conséquences".

"Une personne de l'administration communale a pris la mauvaise initiative de donner une réponse positive à Pierre Dersin sauf qu'il s'agissait d'une erreur", indique le bourgmestre Lucien Rawart (MR). "Le Collège a décidé à l'unanimité de ne plus octroyer d'aide aux établissements de l'Horeca. Aujourd'hui, la situation sanitaire est redevenue normale. Nous ne voyons donc pas l'intérêt de mettre à disposition des places de parking. Bien entendu, si la pandémie devait reprendre, notre rôle serait d'encore aider au maximum les indépendants", conclut le mayeur de Leuze-en-Hainaut.