La cour d’appel de Mons a tranché. L’héritage des pompiers de Leuze servira à la zone de secours de Wallonie picarde.

Pour rappel, l’affaire concernait un legs d'un montant de 2 million d'euros laissé à son décès fin 2013 par un citoyen, Raymond Michiels, en faveur des pompiers leuzois pour l’achat de matériel et la formation.

Mais l'amicale du poste de secours de Leuze craignait de ne pas en voir la couleur. Pour les hommes du feu, l'héritage était détourné de son but initial par une ASBL privée baptisée Centre de formation Raymond Michiels. Les pompiers estimaient que l'argent devait servir à rénover leur caserne, en mauvais état selon eux.

La zone de secours de Wallonie picarde était entrée dans la danse et avait intenté une procédure judiciaire. En première instance déjà, le tribunal avait donné raison aux pompiers et à la zone Wapi. La cour d’appel est allée dans le même sens.

L’inventaire des biens devra être réalisé et les actifs de la succession rendus sous peine d’astreinte de 1 000 € par jour.

Quant au bâtiment dont la construction avait débuté à l’initiative de l’ASBL sur le site Mahymobiles, il apparaît que la zone de secours ne compte pas l’utiliser.

Désormais, il n’est pas impossible que l’affaire aille en cassation.