Deux demi-frères Vincent et Mathieu (prénoms d'emprunt) se trouvaient récemment, devant la barre du tribunal correctionnel de Tournai afin de relater les faits qui se sont déroulés en décembre 2018, dans la région de Leuze-en-Hainaut.

Ce jour-là, à l'extérieur d'une station-service, un accrochage a eu lieu entre deux véhicules. La victime, nommée Grégory (prénom d'emprunt) est sortie de sa voiture pour discuter de l'accident et pour faire un arrangement à l'amiable avec les personnes de l'autre véhicule. Cependant, cette discussion ne s'est pas déroulée tout à fait dans le calme. 
 
"Grégory a attrapé les testicules de mon demi-frère. Il a donc commencé à le frapper", déclare Vincent.
 
Les choses ont alors pris une tournure assez dramatique. Vincent et Mathieu se sont acharnés sur la victime de manière très violente. Au total, Grégory a reçu 36 coups en seulement l'espace de 44 secondes.  Ce dernier a malgré tout réussi à se réfugier à l'intérieur de la station-service mais, les deux demi-frères sont revenus à la charge dans le but de continuer à le frapper. Les membres du personnel sont très vite intervenus afin de les séparer. 
 
De nombreuses séquelles  
 
A la suite de cette bagarre, Grégory, à la carrure imposante, a eu le bras cassé. Aujourd'hui, il possède plusieurs séquelles physiques et psychologiques.
  
"Je reconnais les faits, je souhaitais seulement protéger Mathieu. J'ai agi dans la peur", précise le prévenu. 
  
Vincent et Mathieu sont connus de la justice et possèdent des antécédents. Le représentant du ministère public requiert une peine de dix-huit mois d'emprisonnement pour les deux demi-frères.  
 
L'avocat de la partie civile sollicite un dommage de 10.000 euros. L'avocat de Vincent demande une peine constructive et notamment un sursis probatoire avec la possibilité pour le prévenu, de suivre une formation pour gérer sa violence. Même si lors de l'audition, il niait les faits, il veut à présent assumer les conséquences de ses actes. Quant à l'avocat de Mathieu, celui-ci propose de réduire à 2.500 euros le montant des dommages et sollicite un sursis le plus large possible.   
 
Le jugement sera prononcé le 15 avril.