La conseillère Ecolo Ingrid Deregnaucourt n’a pas eu l’occasion de poser sa question relative à l’Office du Tourisme de Leuze lors de la séance virtuelle du conseil communal.

"Nous vous avons adressé un courrier le 26 mars dernier. Nous n’avons pas eu de réponse. Mais peut-être ne l’avez-vous pas reçu."

La conseillère aurait aimé lire la question. Le bourgmestre a indiqué qu’il avait bien réceptionné le courrier. "Je l’ai lu et relu. Mais cette question n’a pas sa place ici, a martelé Lucien Rawart. Vous la poserez lors de la prochaine assemblée de l’Office du Tourisme."

La conseillère a tout tenté. "Vous êtes bourgmestre et en charge du tourisme et vous accordez des subsides à cette ASBL", a-t-elle expliqué.

"Les subsides et les faits de cette ASBL sont les mêmes depuis 20 ans", a dit le bourgmestre. "C’est peut-être là que se situe le problème", a répliqué la conseillère.

Lucien Rawart a poursuivi. "Nous avons un budget pour la Ville de 18 millions et nous donnons 10 000 € à l’Office. N’oublions pas que nous sommes dans une période Covid et que beaucoup de manifestations sont supprimées. A part le Ravel, ce sont les mêmes manifestations qui se font avec un montant pareil et ce qui est fait n’est pas négligeable."

Pour Ingrid Deregnaucourt, "on pourrait faire beaucoup plus, notamment en allant chercher d’autres subsides auxquels l’Office a droit. Or, ces subventions ne sont même plus réclamées faute de projets et donc de dépenses à déclarer."

Selon elle, le Covid n’a rien à voir avec cette inaction. Le problème remonte à plus loin.

Quoi qu’il en soit, Ecolo parle d’un manque de respect. La teneur du courrier dont Ecolo aurait voulu faire part est celle-ci.

"Ecolo ne peut plus accepter la situation actuelle au sein de l’Office du Tourisme. La Ville verse annuellement un subside de 10 000€ à cette ASBL communale, dont le budget total s’élève cette année à 15 415 €."

Ecolo se demande pour quel résultat. "Aucun ! L’Office du Tourisme a pour mission de mettre en valeur le patrimoine touristique et culturel de la Ville mais aussi son potentiel commercial, artisanal et économique. Absolument rien n’est fait en ce sens. Il y a un manque criant d’actions, de projets. Aujourd’hui et depuis plusieurs années consécutives, les subventions n’ont même pas été demandées faute de dépenses à déclarer !"

Ecolo se pose des questions quant à l’utilisation de l’argent communal. "30 % de celui-ci sert uniquement à verser une indemnité mensuelle au président et si on y ajoute les jetons de présence payés aux autres administrateurs en 2019, le pourcentage s’élève à 42% ! Les frais liés à la comptabilité de cette ASBL sont exorbitants : 825,83 € en 2019, c’est un peu élevé alors que le budget annuel ne dépasse pas les 20 000 €… De plus, l’indemnité mensuelle du président est payée sous forme de frais de représentation pour lesquels aucun justificatif n’a été produit."

Une AG, vite !

Ecolo exige une refonte complète des activités de l’Office. "Nous demanderons dans les prochains jours, en respect des statuts, qu’une AG soit convoquée afin que le président nous présente un plan d’actions concrètes et ambitieuses pour 2021 ainsi que sur le long terme."

Ecolo pointe un autre problème. "Il convient également d’ajouter les cotisations versées à VisitWapi : près de 20 000 € par an ! Visitwapi organise des réunions de comité technique 3 à 4 fois par an ainsi que des réunions thématiques. Leuze est-elle représentée à ces réunions ? D’après nos informations : jamais ! On en voit les effets sur le terrain puisque Leuze et son patrimoine sont quasi absents du site VisitWapi !"