Enseignant en sérigraphie et en arts plastiques, Bryan, originaire de Leuze est un réel passionné. Actuellement, le jeune homme s'est également lancé comme indépendant afin de partager ses créations et sa passion pour la sérigraphie.
  
"J'ai toujours aimé le domaine artistique et c'est avec mon travail que je me suis perfectionné dans le domaine. La sérigraphie, qui provient de Chine, est une technique d'impression par pochoir. La sérigraphie consiste à imprimer en série et sur différents supports comme le textile ou encore le bois", déclare Bryan Job. 
  
Les indépendants et les particuliers peuvent donc faire appel à ce jeune artisan afin que leurs créations soient réalisées avec soin et selon leurs envies. 
  
"En général, les indépendants viennent vers moi pour créer leur logo sur des textiles ou des objets personnalisés. Les particuliers peuvent également me contacter pour différentes impressions. Je fais en fonction des demandes mais je peux aussi proposer mes créations".
  
Un atelier nomade
  
L'artisan a récemment mis en place un atelier mobile qui est actuellement en construction. Celui-ci permettra d'apprendre à autrui la technique de la sérigraphie. 
 
"J'ai mis en route un atelier nomade. Je me déplace donc avec mon matériel afin d'apprendre aux intéressés, la technique de la sérigraphie qui demande beaucoup de rigueur. C'est un plaisir pour moi de partager cette technique et cette passion. Avec la crise sanitaire, je ne peux faire l'activité qu'avec une personne et non dix. Mon but serait d'avoir, à l'avenir, une petite école de sérigraphie pour proposer aux personnes des techniques artistiques tout en continuant mon atelier", précise Bryan. 
 
Malgré que la sérigraphie soit peu connue par les citoyens, cette technique minutieuse est pourtant de plus en plus pratiquée par des artisans de nos régions. 
  
"Depuis environ dix ans, la sérigraphie revient et on peut constater que beaucoup d'artisans commencent à avoir leur propre atelier. Nous commençons tout doucement, à revenir vers ces techniques. La sérigraphie ne va absolument pas disparaître, nous en aurons toujours besoin", conclut Bryan Job.