Les citoyens de l’entité de Leuze annoncent l’union sacrée contre le projet de la Boucle du Hainaut, ligne à 380 kV, à travers la constitution récente d’un CoCiCo (comité consultatif citoyen) dont le slogan Non à la haute tension à Leuze-en-Hainaut se veut explicite.

Il y a quinze jours, les habitants du hameau de Dameries à Grandmetz s’estimaient laissés pour compte dans le cadre des discussions qui avaient lieu à propos des tracés envisagés. La polémique semble aujourd’hui se dissiper.

"Depuis l’annonce d’Elia de son projet Boucle du Hainaut et de son corridor de réservation de 200 mètres traversant l’entité de Leuze-en-Hainaut par les villages de Thieulain, Grandmetz, Chapelle-à-Wattines, Chapelle-à-Oie et Blicquy avant de rejoindre le territoire d'Ath, de nombreux citoyens se mobilisent pour lutter contre ce projet, indique le CoCiCo dans un communiqué. Les rares informations communiquées par la commune de Leuze-en-Hainaut ont contribué dans un premier temps à faire croire aux citoyens que le projet n’était pas rejetable, que dans tous les cas le projet passerait et que la seule réponse possible était de proposer un tracé alternatif aérien. Le collège communal a d’ailleurs lui-même proposé un tracé alternatif ayant un impact direct sur les habitations dans le couloir de réservation. Par conséquent, dans un premier temps, les citoyens ont été décontenancés par des propositions d’alternatives ayant une incidence importante sur divers quartiers et zones d’habitations. Après une prise d’information auprès d’autres communes, de la presse et de réseaux sociaux, une lueur d’espoir est née : des citoyens, soutenus par leurs collèges, opposent ensemble un NON ferme au projet d’Elia et réclament des aménagements qui seraient moins destructeurs pour la santé et l’environnement, l’enfouissement, par exemple. Forts de ces nouvelles informations, certains ont choisi la voie de la réconciliation et de l’union pour porter avec force une opposition ferme et sans alternative au projet d’Elia."

Le CoCiCo regroupe donc des habitants des différents villages concernés et a pour objectif de peser de toutes ses forces et par le biais de la mobilisation citoyenne sur les différentes étapes de ce projet afin que celui-ci soit abandonné.

"La première décision prise a été de créer un groupe Facebook Non à la ligne haute tension à Leuze-en-Hainaut et d’interpeller par courrier l’ensemble des élus communaux de l’entité. Ce courrier a pour but de leur soumettre nos interrogations sur ce projet et de leur faire prendre conscience qu’un projet aussi peu documenté ne peut raisonnablement pas être accepté. Il est important que nos responsables politiques comprennent que quand autant d’informations capitales sont absentes d’un dossier de cette ampleur, c’est l’ensemble de ce dernier qui doit être rejeté et non pas seulement le tracé. Il semble également nécessaire que nos responsables politiques prennent conscience de l’effet pervers de l’option tracé alternatif : Elia aura alors tout le loisir de continuer tranquillement son chemin vers d’autres communes, ce qui est inacceptable et contraire à la solidarité proclamée par les 14 communes. Ainsi, le CoCiCo leuzois se coordonne avec l’asbl Revolht qui regroupe les mouvements citoyens des différentes communes concernées afin de faire front commun contre ce dossier. D’autres actions sont d’ores et déjà en préparation afin de suivre le conseil communal du 27 octobre et créer une grande chaîne de solidarité sur le tracé de la ligne le 11 novembre, projet partagé par les communes risquant d’être touchées par le corridor."