Du changement dans l’équipe, 21 mois après l’entrée en majorité d’Ecolo à Bernissart.

C’est de la sorte qu’Hélène Wallemacq, deuxième échevine, annonce la nouvelle. Elle démissionne de son mandat pour devenir simple conseillère communale. C’est Maud Wattiez, actuelle conseillère communale, qui la remplacera. Quant à Alain Drumel, il reste conseiller CPAS.

Hélène Wallemacq explique les raisons de ce changement. "Quand je suis devenue échevine, j’ai diminué mon temps de travail afin d’être suffisamment disponible pour exercer mon mandat. Pour moi, il s’agissait de respecter les citoyens en dégageant assez de temps pour bien faire mon travail. J’ai eu une opportunité professionnelle nécessitant un temps plein. Il s’agit de devenir responsable de mon équipe actuelle, c’est-à-dire le service d’aide et d’appui politique aux élus locaux et élues locales au sein du parti Ecolo."

Après réflexion, elle a décidé de poser sa candidature et a été sélectionnée.

"Ma nouvelle fonction sera prenante, assure-t-elle. Pour être cohérente avec ma façon de faire de la politique et pour respecter les règles internes d’Ecolo en la matière, je dois démissionner de mon mandat d’échevine. Ce n’est pas un choix facile car je me suis beaucoup investie dans celui-ci et dans la vie communale. Mais j’ai entièrement confiance en Maud et nous allons travailler main dans la main pour la suite, et ce, dans les limites légales de ma nouvelle fonction de conseillère communale, bien évidemment. Je ne quitte donc pas la politique locale !"

Très enthousiaste

Maud Wattiez est professeure au collège Visitation-La Berlière. Elle demandera un congé politique mi-temps pour prendre le relais et pour entrer dans sa nouvelle fonction.

"Après des années de militantisme dans le parti Ecolo, me voilà avec une opportunité inattendue, réagit-elle. Ce mandat d’échevine va me permettre d’intensifier mon implication dans la vie bernissartoise. Depuis octobre 2018, Hélène me rend compte régulièrement de ses impressions sur la gestion communale. Je n’arrive donc pas sans rien connaître mais il me faudra probablement un petit temps d’adaptation. Je suis très enthousiaste à l’idée de me lancer dans ce nouveau défi. Il va de soi que je vais poursuivre le travail entamé par Hélène, mais la façon de le gérer sera sûrement différente… puisque nous sommes deux femmes différentes, tout simplement."

Même si ce changement n’était pas prévu en début de législature, pour Ecolo Bernissart, c’est l’occasion de confier des responsabilités à une autre membre de la locale. Le groupe précise d’ailleurs que s’il y a un changement de personne, le projet collectif reste le même et ce qui importe, ce sont les idées.

G.Dx