Jean-Philippe Régibo est le nouveau président de l’USC de l’entité.

Jean-Philippe Régibo est le nouveau président de l’Union socialiste communale (USC) de l’entité de Péruwelz. Il succède à Luc Rigaux. Objectif : rebooster un Parti socialiste qui, lors des dernières communales, avait pris le bouillon, tombant à 6 sièges. Entretien.

Jean-Philippe Régibo, question simple : pourquoi étiez-vous candidat ?

"J’étais vice-président de l’USC et j’ai travaillé aux côtés de Luc Rigaux. Luc ne se représentait pas et je me sentais capable de relever le défi. Si ça n’avait pas été cette fois-ci, j’aurais voulu être candidat plus tard alors."

Vous étiez le seul candidat. N’était-ce pas un problème ?

"Oui, j’étais candidat unique. Ce qui me fait plaisir, c’est que j’ai obtenu 184 votes sur 198 votants. C’est un beau score. Je précise que lors des réunions du bureau, nous nous étions mis d’accord pour que le candidat se présente avec une équipe autour de lui."

C’est-à-dire ?

"Et bien, je me suis entouré de personnes compétentes pour occuper les autres postes et ma candidature a été présentée de cette façon."

Quelles sont ces personnes ?

"Christelle Gras sera vice-présidente et Ronald Breuse vice-président. Nathalie Deplus officiera comme secrétaire et Murielle Marlière sera secrétaire adjointe. Comme trésorier, il y aura Michel Beis, qui est un habitué. Bruno Ladrière sera trésorier adjoint."

Se présenter de la sorte, c’était un gage de bonne gouvernance ?

"Oui. J’ai voulu choisir des personnes issues des différentes sections de l’entité : Wiers, Péruwelz et Bury. Je souhaitais que le bureau de l’USC soit ouvert aux gens de chaque section. J’aurais pu opter pour une USC tout à fait wiersienne, mais je ne voulais pas travailler comme ça. Je suis là pour rassembler."

Que pensez-vous du nouveau ticket Dedonder-De Handschutter pour diriger le PS en Wapi ?

"Pas mal du tout comme idée. Nous avions d’ailleurs envisagé de nous présenter en duo au niveau de Péruwelz avec Christelle Gras. Le PS sera plus fort avec Ludivine qui représente plus le Tournaisis et Pascal qui vient d’une autre région de Wapi."

Son engagement en politique a débuté à l’âge de 17 ans.

Jean-Philippe Régibo a 51 ans. Il est facteur. Son engagement en politique a débuté à l’âge de 17 ans. "Je me suis affilié à la section PS de Wiers. En 2013, je suis rentré à l’USC comme secrétaire adjoint et j’ai été élu vice-président en 2016. Je me suis présenté pour la première fois aux communales en 2018 et j’ai été élu conseiller communal, en réalisant le 4e score du parti."

Un PS qui avait perdu des plumes. "Des pourvoyeurs de voix comme Daniel Westrade et William Brulard ainsi que d’autres élus ont stoppé. Désormais, ma tâche sera d’installer les bonnes personnes aux bonnes places. Je veux travailler dans la continuité mais je prends le taureau par les cornes. Il faudra aussi nouer des contacts et ramener de nouvelles personnes pour relancer la machine et préparer au mieux 2024, car c’est déjà demain."

Justement, Jean-Philippe Régibo sera-t-il ambitieux en 2024 ? "Même si je ne suis plus président à ce moment-là, oui, j’espère pouvoir jouer un rôle. Si vous n’êtes pas un minimum ambitieux, ne faites pas de politique. C’est comme au football. Si vous n’avez pas d’ambitions au début du match, n’y allez pas."