Les communes qui votent la suppression de certaines taxes et redevances locales pourront bénéficier d’une compensation. Dans cette optique, Péruwelz ne va pas appliquer pour l'exercice 2021 les délibérations relatives à la redevance sur les emplacements de marchés et à la redevance sur les emplacements de foire et de kermesse et n’appliquera pas non plus, toujours pour l'exercice 2021, l'article 3 §2 relatif au taux de la redevance pour les cirques, de la délibération du 23 juin 2020, approuvée le 27 juillet 2020, établissant pour les exercices 2020 à 2025 la redevance sur l'occupation temporaire du domaine public par les commerces autres que les commerces de frites et autres comestibles analogues à emporter.

L’impact budgétaire de ces mesures se chiffre à 41 000 € pour les emplacements de marchés, à 3 200 € pour les emplacements de foires et à 50 € pour la suppression de l'article 3 §2.

"A partir du 1er avril, nous avons déjà exonéré jusqu’au 31 décembre les commerces de frites, les agences de paris, les clubs privés, les ambulants et même les annonceurs qui avaient investi pour paraître dans les Evénements du Péruwelzis, a précisé le bourgmestre, Vincent Palermo (MR-IC). En décembre, via le ministre Collignon, on nous a parlé d’exonération pour les débits de boissons, le placement de terrasses, de tables et de chaises et que la Ville ne perdra pas d’argent. Non, la Ville ne perdra pas d’argent puisqu’elle n’en a jamais gagné."

Il répondait ainsi à un message de Jimmy Ababio (PS) posté sur les réseaux sociaux en décembre. "Pourquoi exonérer une taxe sur les débits de boissons alors qu’il n’y en a pas ? Idem pour les tables et chaises et le placement des terrasses. Par ailleurs, des remboursements ont été effectués pour les ambulants et jusqu’aux jardins partagés. On ne va pas exonérer ce qui n’est pas taxé."

Jimmy Ababio a posé une question au sujet des abonnements des maraîchers. "Qu’en est-il pour les maraîchers qui ont déjà payé le mois de janvier ou pour d’autres personnes qui ont investi pour l’exercice 2021 ? Comment va se dérouler le remboursement ?"

Vincent Palermo a répondu. "Des maraîchers ont pu continuer à travailler. Il y a des critères dans les règlements et il y a des gens qui ont continué à travailler. Il y a les abonnements et les personnes qui viennent en one-shot. On a très peu d’abonnements chez nous. Donc pour une partie des gens, on a remboursé l’abonnement et ceux qui viennent en one-shot viennent quand ils veulent et paient à la matinée."

Jimmy Ababio n’a pas été convaincu. "J’ai encore vu vendredi dernier deux personnes qui ont un abonnement et qui n’ont pas encore eu de retour de la Ville. Je ne pense pas que les maraîchers me mentent et pour l’instant, il n’y a pas encore eu de remboursement de l’abonnement annuel", a affirmé le conseiller.

"Il y a des gens qui n’étaient pas abonnés et qui maintenant s’abonnent, a répliqué le bourgmestre. Qu’ils appellent l’administration et s’il y a une erreur, on la réparera."

Et ailleurs ?

De son côté, Willy Detombe (RPP) a rappelé qu’une compensation est bien accordée aux communes. "La Ville ne fait donc pas un cadeau puisqu’elle va être remboursée par la Région. Vous faites beaucoup de bruit et de vent mais la situation des commerçants péruwelziens est défavorable depuis octobre. Je peux vous donner trois exemples de ce qui se fait ailleurs. A Thuin, c’est une avance de trésorerie à certains commerçants de l’ordre de maximum 10 000 € et remboursable sur 3 ans. A Bastogne, une prime de 2 000 € d’aide à des commerçants spécifiques. A Rebecq, là c’est 10% de l’indemnité versée par la Région. On vous demande d’aider les commerçants péruwelziens dans le besoin et nous venons avec une proposition : ristourner aux commerçants la partie que la commune perçoit au niveau du précompte immobilier et ce au prorata des mois de fermeture."

Le bourgmestre est perplexe. "Je ne veux pas débattre sur des illusions. La commune n’en a pas les moyens. On ne va pas jouer le rôle des banques. Les indépendants peuvent par exemple recevoir des prêts via la Sowalfin", a conclu Vincent Palermo.