L’été se déroulera donc sans la Sainte-Anne à Péruwelz, un événement qui attire chaque année plus de 6000 personnes et qu’il aurait été difficile d’organiser cette fois. Par contre, durant toute la période estivale, la piscine sera accessible.

Le bourgmestre Vincent Palermo a annoncé l’ouverture de la piscine en plein air du 23 juin au 11 septembre. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs. Mais il ne faudra pas s’attendre à une occupation traditionnelle du site.

"Déjà, nous avons profité de la période de fermeture en 2020 pour réaliser des travaux, fait remarquer le bourgmestre. Les trottoirs autour du bassin ont été refaits, de même que l’entretien des machines. Nous avons aussi aménagé des espaces pour que les maîtres-nageurs se sentent à l’aise et puissent s’abriter. Ces espaces serviront aussi au stockage du matériel. La piscine sera donc ouverte durant 70 jours cette année. Elle n’a jamais été accessible aussi longtemps. Il faudra bien entendu tenir compte de la météo. La piscine de Péruwelz, on la connaît. Il s’agit d’une piscine de loisirs dans laquelle on vient barboter puis prendre le soleil avec ses amis. Mais cette année, la configuration sera un peu différente, avec un nombre bien encadré de personnes."

Autrement dit, il s’agira de réserver pour nager librement pendant une heure. Tous les publics seront conviés et des activités spécifiques seront même proposées.

"Nous accueillerons toujours les institutions ainsi que les enfants des camps de vacances, a ainsi précisé Vincent Palermo. Il y aura aussi des créneaux pour les clubs et nous allons mettre en place un espace aqua-baby. Il y aura des séances de découverte de la natation et de l’aquagym. Il est clair qu’on ne pourra pas recevoir plusieurs centaines de personnes à la fois. On table sur un maximum de 40 personnes accueillies sur le site par heure."

Entre chaque créneau horaire, il faudra compter une quinzaine de minutes de battement, histoire pour le personnel de tout désinfecter.

Les inscriptions pourront se faire via Internet et par téléphone. "On va peut-être passer par un logiciel de réservations", indique le bourgmestre.