Dans le cadre de la législation sur les ASBL communales, il est nécessaire de renouveler le contrat de gestion avec le Rond’Eau des Sources, association qui pour rappel organise, sur l’entité de Péruwelz, la gare aux fleurs, la Sainte-Anne, Rétro-Péruwelz, la parade et le village de Noël. La durée d’un contrat de gestion est de trois ans, renouvelable une fois à mi-législature.

Abordé lors du conseil communal, le point est pratiquement passé comme une lettre à la poste alors que d’habitude, le sujet fait des vagues puisque l’opposition estime, pour résumer, que le Rond’Eau bénéficie d’un soutien très (trop) important de la commune.

Un montant de l’an dernier reste disponible

“ Un subside est alloué par notre Ville : 95 000 €, ce n’est pas peu, a quand même fait remarquer Éric Thomas (AC). À la lecture de ce contrat, nous rappelons tout ce que la Ville offre en appui à cette ASBL et la liste est longue : prêt de matériel, mais pas seulement, car des tâches seront à nouveau effectuées par les ouvriers communaux et les services de la zone de police. Cet aspect n’est pas budgétisé. Nulle part. Entendons-nous bien, nous ne voulons pas annuler ces fêtes. Ce que nous cherchons à savoir, comme bien d’autres citoyens, c’est le coût réel engendré par ce contrat de gestion. Vous avez soutenu à maintes reprises que la moitié des budgets pour ces fêtes et animations était couverte par le sponsoring. Mais si les soutiens matériels qu’apporte la commune ne sont pas inclus dans la facture, nous comprenons que ce fifty-fifty n’est pas la réalité.

En outre, si nous comprenons bien, un montant résultant du subside non utilisé l’année dernière est encore disponible. ce qui place le Rond’Eau des Sources parmi les grands bénéficiaires des recettes communales, dépassant largement les 100 000 € de dépenses à inscrire au budget de la Ville. Malgré ces remarques, nous votons ce contrat de gestion. ”

Vincent Palermo a tenu à répondre : “ Dans service public, il y a service et public. Oui, les ouvriers assurent le transport, posent des barrières. J’en suis ravi. 95 000 € pour 5 fêtes, ça n’est quasi rien. Ça revient à 5,52 € par an et par habitant. Est-on heureux d’offrir du bonheur aux gens ? Oui. ” Éric Thomas a répété que son groupe n’était pas contre les fêtes.

Detombe dit oui aussi

De manière pour le moins étonnante, car il a souvent été très critique envers les subsides octroyés à l’ASBL, Willy Detombe (RPP) a voté oui à ce contrat de gestion. “ C’est peut-être parce que je suis désormais dans l’organigramme du Rond’Eau des sources que ça va mieux, a-t-il dit. Juste une question, on a voté en juin pour que les groupes sportifs ou d’animation ne remboursent pas les subsides en 2021. C’est valable pour le Rond’Eau ? ” Le bourgmestre a précisé que oui.

Pour une fois, il n’y a pas eu de polémique dans ce dossier.