Beloeil - Péruwelz - Leuze La commune veut mettre en place une dynamique selon trois axes.

Ne laisser aucun enfant sur le bord de la route. C’est le souhait de la majorité, qui enclenche un nouveau processus dans les dix écoles communales de l’entité. Objectif : que chaque écolier puisse s’épanouir et trouver sa voie en fonction de ses capacités. Certains ont l’intelligence des mains. D’autres de la tête. D’autres encore possèdent les deux.

"Les élèves d’aujourd’hui doivent devenir demain des acteurs de leur vie", indique le bourgmestre, Vincent Palermo.

Concrètement , dès septembre, le psychopédagogue Bruno Humbeeck (UMons) se rendra dans chacune des écoles pour écouter le personnel et la direction et cerner leurs attentes. À Roucourt, la réflexion est entamée puisque c’est l’équipe éducative et la direction qui ont initié la démarche.

Le premier axe important sur lequel Bruno Humbeeck travaillera a trait au vivre ensemble. Cour de récré aménagée avec coin jardinage, espace cocooning dans une tente en classe : de nombreux outils existent. "La cour de récré est un espace de vie où chacun doit avoir sa place. Il faut la réguler pour que filles comme garçons y trouvent leur compte", dit-il.

Deux, pour Bruno Humbeeck, on ne doit plus choisir une seule pédagogie mais bien en marier plusieurs. "Dans cette classe de Roucourt, parfaite selon moi, on trouve un coin lecture, des panneaux. L’enfant va aller chercher son savoir. Les points cardinaux sont indiqués. Il y a une place pour la pédagogie active mais aussi assise." À cet égard, la disposition de la classe et le petit mobilier installé permettent à l’élève de s’asseoir de 14 manières différentes.

Enfin, troisième axe, la remédiation ciblée. Selon Bruno Humbeeck, le pacte d’excellence, c’est très bien, mais il faut pouvoir le concrétiser par des actions. "Si des compétences sont acquises par l’élève, on les laisse. Les capacités flottantes ? Alors il faut refaire des exercices. C’est que la compétence n’est pas encore acquise. Les fautes de distraction, ça n’existe pas. Des fautes de stress, ça oui. Il est important de rendre le cadre de travail plus détendu. Ce qui passe par une collaboration avec les parents. Et ce qu’on ne connaît pas ? On utilise alors un copain. Cette formule de tutorat est gagnante pour les deux élèves. Ou alors, il y a la remédiation ciblée, qui peut passer par l’apprentissage avec un autre adulte."