Enora met donc en œuvre une nouvelle station-service au bioCNG sur le parc d’activités économiques Polaris à Péruwelz. Située à l’entrée du parc et à proximité de la sortie 29 de l’autoroute E42, la station CNG d’Enora va permettre de desservir à la fois une clientèle locale et les utilisateurs de passage.

Il s’agit de la quatrième station du genre en Wallonie picarde et la seizième du réseau Enora mais aussi de la première à fournir du gaz vert. Ce nouveau point d’approvisionnement renforce la dimension durable du parc qui accueillera également deux éoliennes.

"Le Plan Climat de la Wallonie prévoit 220 nouvelles stations CNG d’ici 2030. La mise en service de la station Enora à Péruwelz répond donc à l’objectif fixé par le Gouvernement wallon, indique Vincent Palermo, bourgmestre de Péruwelz. Pour une ville comme la nôtre, il est essentiel de pouvoir disposer de cette infrastructure, qui permettra à nos citoyens et à nos entreprises de rouler plus propre et moins cher. En partenariat avec Ideta, la Ville et le CPAS ont fait l’acquisition dès 2019 de plusieurs véhicules roulant au gaz naturel. J’espère que cette nouvelle station-service motivera nos concitoyens à opter pour le CNG."

Avec la station de Péruwelz et celle de Leuze Europe qui est en chantier, ce seront bientôt cinq stations Enora qui permettront aux utilisateurs de Wallonie picarde de se ravitailler en gaz naturel.

Fruit d’un partenariat public-privé rassemblant le distributeur de carburants G&V Energy Group et l’énergéticien Engie, Enora exploite aujourd’hui seize stations, dont douze en Wallonie et quatre en Wallonie picarde.

Basée à Tournai, la société y a inauguré en avril 2015 la première station CNG du territoire wallon. Depuis, d’autres intercommunales ont rejoint Ideta dans la démarche, élargissant ainsi le champ d’action d’Enora à tout le Hainaut (avec les intercommunales IPFH et IEG) et la Province de Luxembourg (via la société SOGEPARLUX, une filiale du groupe IDELUX). Quatre stations sont en chantier et devraient être ouvertes en 2021 à Leuze, Arlon, Diegem et Couillet.
Jusqu’à ce jour, le gaz naturel livré dans les stations CNG en Belgique était d’origine fossile. Avec l’ouverture de sa nouvelle station à Péruwelz, Enora s’engage à réduire encore davantage l’impact environnemental de la mobilité.

Grâce au partenariat avec son fournisseur de gaz Engie, 25% du gaz livré à la station de Péruwelz sera issu d’une filière de production de biométhane produit à partir de 100 % de déchets organiques. Faire le plein de CNG à Péruwelz aura un impact écologique fort puisque cela permettra de réduire les émissions de CO2 de 25 % supplémentaires.

"Avec la station de Péruwelz, Enora souhaite initier un nouveau trajet vertueux vers une mobilité encore plus propre", souligne ainsi Olivier Bontems, administrateur délégué de la société Enora.

A l’horizon fin 2023, Enora a pour objectif de couvrir toutes les livraisons de CNG dans ses stations avec 25% de biométhane issu des filières de traitement de déchets organiques. La conversion des stations sera progressive. La deuxième station à fournir du gaz vert sera celle d’Ollignies (sortie 29 de l’E429) au 1er mars 2021.

"La transition sera progressive car le prix du gaz vert est encore supérieur à celui du gaz fossile. A ce stade, nous souhaitons préserver l’avantage économique pour l’utilisateur par rapport au diesel. Nous espérons que demain ce surcoût, vertueux d’un point de vue environnemental, pourra être pris en compte, par exemple fiscalement. Notre objectif est d’avoir une offre 100% bioCNG d’ici 2025 afin d’affirmer la place des véhicules au CNG dans la nouvelle vision du Gouvernement fédéral pour les voitures de société neutres en carbone", assure Olivier Bontems.

Depuis 2014, le nombre de conducteurs roulant au CNG en Belgique est passé de 650 à 22 000. Ils peuvent s’approvisionner dans 140 stations CNG, réparties entre la Flandre (100) et la Wallonie (40).