Les faits se déroulent le 10 mars 2019, près de la gare de Péruwelz. Vers 23 h 30, la police intercepte un véhicule pour conduite irresponsable sur la voie publique. Un enfant est assis à l’arrière. La conductrice est soumise à un test d’alcoolémie. Elle a 0,85 mg/l d’air expiré, le maximum autorisé par la loi étant de 0,21 mg/l (soit un taux de 0,5 g/l de sang).

Les représentants de l’ordre suivent la procédure et lui retirent immédiatement son permis de conduire. Quelques minutes plus tard, les forces de l’ordre recroisent la même chauffeuse, toujours au volant de sa voiture. Elle se gare devant l’habitation de son père. La police procède alors à la saisie du véhicule en appelant une dépanneuse. 

Si le père se rebelle au départ, sa fille va plus loin: coups, insultes et menaces. Une des policières est blessée. "Vous n’êtes qu’une bande de cow-boys", s’écrie-t-elle. Celle-ci possède déjà un casier de roulage avec 11 antécédents…

Devant le tribunal correctionnel de Tournai, le procureur du roi réclame simplement une suspension du prononcé pour le père de la jeune femme. Pour la conductrice, le magistrat demande une peine de 6 mois de prison. Le jugement sera rendu le 25 octobre.