Citoyen de Quevaucamps, Richard De Braekeleer avait compilé fin 2016 les textes lus à l’ULB après la mort du ministre d’État Roger Lallemand, originaire du village et que Richard connaissait bien.

Cette fois, c’est avec un ouvrage tout à fait différent qu’il revient, à savoir un recueil renfermant 450 expressions populaires, des textes et des chansons patoisantes de Quevaucamps et des environs.

On est toudis Sali pa é noir pot, I fée pu d’ouvrage avec es langue qu’avec ses doigts ou encore Vo avé in pourchau à vos carottes, autant d’expressions truculentes que Richard De Braekeleer s’est amusé à mettre en musique.

“Ce projet est né d’une rencontre avec une dame, Paulette Trivier, qui m’avait transmis un recueil d’expressions populaires patoisantes. Le recueil avait été conservé par son grand-père maternel, Emile Vanderstichèle. Parmi les archives, il y avait aussi un dialogue entre politiciens et candidats aux élections de 1903. Un dialogue digne d’une pièce de théâtre”, confie Richard De Braekeleer.

Moqueries, chance…

Avis donc aux amateurs de patois. Le livre fait 80 pages et englobe, en plus des 450 expressions populaires, le dialogue en patois des élections communales de 1903 à Quevaucamps, deux folders sur des scènes ironiques patoisantes du parti communiste de Basècles aux élections de 1946, des chansons et un glossaire de 345 mots.

“Il faut savoir que ces expressions et ces tournures de phrases étaient utilisées pour se moquer ou pour évoquer la chance, la santé ou les remises en question. Leur transcription écrite et leur prononciation peuvent varier d’une localité à une autre, poursuit Richard. Chaque village possède même deux patois au moins et en fonction du quartier dans lequel on habite, on parle différemment.”

Richard a aussi récolté des expressions pour compléter son ouvrage au gré de ses rencontres avec les habitants.

Le document a été tiré à 250 exemplaires et sera disponible en prévente au prix de 10 € et à retirer le samedi 17 octobre ou le mardi 20 octobre de 9 heures à 12 heures à la librairie 217 DS à Quevaucamps, où Richard De Braekeleer sera présent. Vous pouvez aussi l’obtenir pour 14 € frais de port compris avec envoi à votre adresse.

Le montant est à verser sur le compte BE75 3750 6010 8151 avec la mention Expressions populaires. La date limite de prévente est le samedi 10 octobre. Après cette date, le livre sera déposé et vendu au prix de 12 € au café Le But, à la librairie 217 DS et au salon de coiffure Le Figaro du coin à Quevaucamps ainsi que dans les librairies Debaise et Point Virgule à Basècles.

Au fil du temps, le patois de nos aïeux a tendance à disparaître de nos conversations mais il continue à vivre à travers des pièces de théâtre, des cabarets ou des recueils comme celui proposé par Richard De Braekeleer. Des expressions à savourer.