Pizzaïolo ambulant depuis 2009, Olivier Dumont s’est fait connaître dans la région de Beloeil. Le citoyen de Quevaucamps s’affaire dans son camion en faisant valser ses pizzas avant de les enfourner dans son engin rotatif. Il travaille aussi bien sur les places des villages ou sur les marchés que devant ses ateliers, fonctionnant sur commandes, que les clients viennent chercher.

Déjà, cet amateur de bonnes tables ne se réjouit absolument pas de la fermeture des restaurants, au contraire. Il ne s’attend pas non plus à une affluence de la clientèle vers son camion, pour une raison simple.

"Je table sur une clientèle fidèle et qui n’attendait donc pas la fermeture des restaurants pour venir chercher une pizza chez moi. De manière générale, j’ai noté que ces dernières semaines ont été plutôt calmes. Est-ce dû à la crise sanitaire et à la deuxième vague annoncée ? Je ne sais pas. Ce jeudi, j’étais présent sur le marché du village comme chaque semaine et j’ai plutôt bien travaillé par rapport aux jeudis précédents. Même chose ce vendredi soir devant mon bâtiment. Je pense quand même qu’il faudra attendre encore une semaine ou deux avant de voir si les mesures gouvernementales ont un impact, positif ou négatif, sur nos activités. En tout cas, j’espère rester en bonne santé pour pouvoir continuer à travailler, tout simplement."

Le couvre-feu décidé par les autorités wallonnes à partir de 22 heures ne fait pas trop peur à Olivier. "J’imagine que les gens passeront leurs commandes un peu plus tôt. Habituellement, je termine vers 21h-21h30, donc je ne suis pas trop inquiet de ce côté."