Dans le cadre de la crise sanitaire, plusieurs taxes et redevances ne seront pas appliquées sur l’entité en 2021 en vertu d’une demande émanant du Gouvernement wallon. Ces taxes et redevances touchent des secteurs particuliers, à savoir cafetiers, restaurateurs, hôteliers, maraîchers/ambulants et forains.

"Sur Beloeil, il s’agit de la taxe sur les débits de boissons, dont la recette prévue pour 2021 était de 3 000 €, de la redevance sur les droits d’emplacement sur les marchés, soit 8 000 € de recettes en prévision et enfin de la redevance sur l’occupation du domaine public à l’occasion des foires et marchés dont la recette était estimée à 100 €. Cette non-application ferait l’objet d’une compensation pour les communes", a indiqué l’échevin des finances, Michel Dubois (Bel’Elan).

Cette décision a engendré une réaction d’Alain Carion (Pour l’avenir). "Nous sommes d’accord avec cette exonération, mais je regrette que ce ne soit pas une initiative communale puisque c’est la Région qui vous propose. J’avais sollicité de pouvoir supprimer la taxe sur les débits de boissons pour 2020 déjà, je trouve vraiment dommage de ne pas avoir pris cette décision, a-t-il dit. Vous prévoyez 3000 € pour 2021 mais une fois encore, quand on voit le rendement, ne peut-on pas réfléchir à supprimer une bonne fois pour toutes cette taxe plutôt que de passer du temps à enrôler pour un rendement aussi faible ?"

Juste avant, Pierre Marie Sprockeels (CAP) s’était inquiété du sort du cirque Bouglione, installé à Stambruges depuis de nombreuses années. "Bouglione est dans une situation dramatique. Il s’agit d’une entreprise qui recueille beaucoup de sympathie, qui est ancrée sur l’entité, qui contribue à l’image de Beloeil et dont la situation financière est consternante. Dans quelle mesure la commune ne pourrait-elle pas l’aider ? On pourrait faire de la publicité par rapport aux cagnottes qui circulent sur les réseaux sociaux et faire un geste pour que l’entreprise puisse tenir jusqu’à l’autorisation de reprise des spectacles."

Le bourgmestre, Luc Vansaingèle (PS), a indiqué que la commune et le CPAS avaient pris des dispositions pour aider les entreprises en difficultés et que la porte était ouverte. "Mais les indépendants sont souvent réticents à ce que leurs difficultés soient étalées, même si le CPAS est tenu par le secret professionnel."

Contact avec Bouglione

L’échevine de la culture, Alicia Vandenabeele (PS), a apporté un éclairage. "Nous avons eu un CA du foyer culturel il y a quelques jours et sur proposition de Bastien Marlot, la directrice du foyer va prendre contact avec Bouglione pour lui proposer la possibilité d’occuper le centre culturel de Quevaucamps pour des résidences permanentes ou pour des répétitions qui pourraient se tenir dans la grande salle. Dès que j’aurai une réponse, je vous tiendrai au courant."

Bastien Marlot (Pour l’avenir), contacté, confirme cette demande. "J'ai effectivement proposé lors du CA du foyer culturel que la directrice prenne contact avec Alexandre Bouglione pour voir dans quelle mesure le foyer, en tant qu’institution culturelle locale, peut aider cette entreprise qui est tout de même implantée à Stambruges et qui pourrait ainsi répéter au chaud dans la grande salle."