Le cimetière de Thumaide a entamé sa métamorphose depuis 2016. L’objectif est d’en faire un espace vert favorisant la biodiversité et la promenade. Si certains aménagements sont aujourd’hui concrétisés, d’autres verront le jour prochainement. Le projet se poursuit de manière constante sous l’impulsion de la cellule cimetière et des services techniques communaux.

Fin des produits chimiques

Lieux de recueillement par excellence où le silence est souvent de mise, les cimetières peuvent devenir aussi des espaces de vie par le biais d’une gestion dynamique. C’est ainsi qu’en 2016 a germé l’idée de créer un éco-cimetière à Thumaide. Comment ? En laissant la nature reprendre ses droits avec la poussée de végétaux, tout en encadrant cette émancipation par la main verte de l’homme.

Dans un premier temps, la population a été avertie par affichage que les parcelles du champ de repos ne seraient plus pulvérisées, la commune s’engageant à ne plus utiliser de pesticides au sein du cimetière de Thumaide. Un choix de gestion différenciée qui s’est répandu aux autres cimetières et à l’ensemble des espaces publics de l’entité. Encore aujourd’hui, cette volonté du zéro phyto perdure et permet de préserver l’environnement des sols en n’utilisant plus de solutions chimiques mais aussi la santé des ouvriers en charge de la maintenance. Afin de poursuivre la lutte contre les végétaux invasifs, la commune a tout de même dû investir dans des solutions alternatives comme des brûleurs.

Sur le site de Thumaide toujours, un écrin de verdure où la faune et la flore peuvent s’épanouir a été développé. En 2019, grâce à un subside de la Wallonie, via le Plan Maya, une plantation d’arbustes palissés a été réalisée. Cette année, les ouvriers du service des plantations ont procédé au placement de couvre-sol dans la zone des sépultures en pleine-terre. Parallèlement, des semis de pelouse à l’arrière des caveaux ont également été réalisés moyennant d’autres subsides provenant de la semaine de l’Arbre.

Par ailleurs, des haies ont aussi été placées en périphérie de la pelouse dédiée à la dispersion des cendres des défunts.

Parmi les aménagements futurs sont prévus la création d’allées en dolomie damée avec ciment blanc, le placement d’une zone de columbariums ou encore l’introduction de nichoirs et d’abris pour chauves-souris.