Beloeil - Péruwelz - Leuze

Pascal Lesplingart, de Beloeil, fait partie des 10 lauréats du concours "Qu’elle est belle ma prairie". 

Il a été sélectionné pour la qualité des alternatives qu’il propose sur son exploitation laitière. Il sera honoré lors de la foire agricole de Libramont.

La région de Beloeil est propice à la polyculture et à l’élevage, mais vu le prix du lait et de la viande, l’âge grandissant des éleveurs sans repreneurs motivés, la plupart ont vendu leurs bêtes et labourent leurs prairies. Petit à petit, la région se spécialise donc dans la polyculture.

Pascal Lesplingart va à contre-courant de cette tendance. Il a repris l’exploitation de son père et espère la transmettre un jour à son fils. Éleveur bovin, il conduit sa ferme en autonomie fourragère. Chez lui, pas de soja importé du Brésil pour les vaches : tout est produit sur place ! En sélectionnant son troupeau et en arrêtant de le nourrir au maïs, il est arrivé à supprimer tout traitement anti-parasitaire. Aujourd’hui, il transforme une partie de sa production et vend à la ferme beurre, yaourts et fromages variés.

Il sera présent à la foire de Libramont pour présenter une de ses prairies au concours Qu’elle est belle ma prairie. La prairie en question, située en lisière de bois, comporte de nombreux saules têtards et, également une belle grande mare où l’on a retrouvé du triton crêté, le plus rare de nos quatre tritons, menacé au niveau européen.

" J'aime cette prairie car elle montre que les éléments écologiques du paysage ont leur importance pour la faune sauvage mais sont également utiles à mon élevage et mon autonomie (eau d'abreuvement, bois de chauffage, ombre des arbres…) ", explique Pascal.

Le concours Qu'elle est belle ma prairie a choisi de mettre en valeur et de récompenser l’élevage autonome, particulièrement utile à la biodiversité et à l’environnement. L’élevage en prairie permanente rime avec maintien de la spécificité de nos paysages, nid de biodiversité tant végétale qu’animale, véritable puits de carbone permettant de lutter contre le changement climatique et protégeant les sols contre l’érosion !

Dix lauréats ont été sélectionnés sur l’ensemble de la Wallonie sur base de la valorisation de leurs prairies pour leur élevage mais aussi sur la qualité biologique des prairies présentées. Les quatre gagnants seront présentés à la foire de Libramont. Cette année, pour la première fois, un prix jeune sera également décerné. Le premier prix du jury, lui, recevra un jeune bovin de la race de son choix pour son exploitation.

La présentation des gagnants à la Foire de Libramont aura lieu le samedi 27 juillet à 15h sur le stand de Natagora