Dans le cadre du projet Communes pilotes Wallonie cyclable, le conseil communal a validé le dossier d’investissement. "Avec 500 000€ de subsides et une part communale de 125 000€", a souligné le bourgmestre, Vincent Palermo (MR-IC). "La commission vélo s’est déjà tenue et a approuvé les projets. L’objectif est de repartir du centre-ville ou de la gare vers les villages et de sécuriser au maximum le passage pour les citoyens qui circulent à pied, à vélo ou en trottinette."

Parmi les projets, on trouve l’aménagement, dans le parc De Keyser, d’une liaison cyclable parc-rue Pétillon et la création d’une liaison entre la rue Pétillon et la rue Castiau. Concernant justement la liaison rue Pétillon-rue Castiau, le conseiller RPP Willy Detombe a émis un souhait lors du dernier conseil. "Ce projet permettrait de désengorger la rue Pétillon proche de l’école Saint-Charles. Vous avez là un terrain communal reliant la rue Pétillon à la rue Castiau vers le service Travaux sur lequel il serait intéressant d’adjoindre une liaison pour les voitures, par exemple à une seule bande et à 30 km/h. Le midi, circuler rue Pétillon dans les deux sens est quasi impossible. Ce serait une opportunité et vous avez la place pour le faire."

"La mobilité douce, ça se respecte"

Toutefois, la majorité a pris une autre voie dans ce dossier. "Nous avons ce projet de piste cyclable traversant le domaine avec aussi l’aménagement d’un parc urbain", a répondu Yves Wuilpart (Écolo), échevin des travaux. "Il y a dans cette zone des arbres remarquables et même un verger avec d’anciennes essences. Dès lors, venir mettre une rue pour les voitures à travers ces arbres paraît compliqué."

Vincent Palermo a renchéri. "Au niveau du sol à cet endroit, ça ruisselle de partout. Dès lors, ce ne sera déjà pas évident d’aménager la piste cyclable. Maintenant, désengorger la circulation, c’est bien, mais si c’est pour déplacer le problème et avoir des accidents au niveau de cette future liaison, ça ne sert à rien. La mobilité douce se respecte. Les gens qui font du vélo, qui vont faire leurs courses ou qui vont à l’école à pied, ça se respecte. On préfère de loin avoir un projet pédestre dans un poumon vert juste à côté d’une école et du service Travaux. L’analyse technique et financière a été faite et des aménagements pour les véhicules coûteraient cher. Techniquement, de toute façon, c’est compliqué. Donc aujourd’hui, le dossier est axé sur la promotion de la mobilité douce."

Ce projet, selon Vincent Palermo, permettra aux enfants de se rendre plus facilement à l’école via les modes doux et offrira la possibilité aux collaborateurs de la Ville de faire assez aisément la liaison entre l’arrière de l’hôtel de Ville et le service Travaux de proximité à la rue Castiau sans devoir prendre leur voiture. Le bourgmestre a encore précisé que ce volet mobilité douce avait fait l’objet d’une fiche en matière de rénovation urbaine.