Une enquête publique est en cours concernant la demande introduite par Engie Electrabel en vue d’obtenir un permis unique de classe 1 visant à construire et à exploiter quatre éoliennes d'une hauteur maximale de 130m et d'une puissance unitaire maximale de 3300kVA sur le territoire de la commune de Bernissart, plus précisément au niveau du croisement entre la route de Wallonie et l’autoroute E42 à Ville-Pommeroeul, de part et d’autre de cette même route de Wallonie. Si le projet se concrétise, il s’agira des premières éoliennes implantées sur le territoire de l’entité de Bernissart.

Comme nous l’explique Michael Lavry, responsable du développement des projets éoliens chez Engie Electrabel, cette enquête publique est menée suite à la production de plans modificatifs.

"Un dossier avait déjà été déposé à la commune en 2019 et il y avait déjà eu une enquête publique, précise-t-il. Suite à certains avis et remarques, des mesures environnementales ont été sollicitées par le biais de plusieurs instances : DNF, Demna, parc naturel… Des éléments complémentaires ont été nécessaires et nous avons préféré demander la suspension du dossier le temps de réfléchir à la question."

Mais quelles sont ces mesures complémentaires ? "Elles ont trait par exemple à la mise en place d’une compensation sous la forme d’une zone humide pour recréer, à quelques centaines de mètres du site ciblé pour les éoliennes, l’environnement qui sera impacté par leur installation. Une étude hydrologique est à ce sujet nécessaire, bien entendu, pour déterminer la faisabilité de cette zone humide."

Michael Lavry confirme également que les quatre éoliennes seront installées non loin de la sortie Ville-Pommeroeul le long de l’autoroute E42. "Deux se situent au nord-est de la route de Wallonie et deux au sud-ouest. Pourquoi ce site ? Le code de développement territorial encourage le rassemblement des infrastructures le long de grands axes de communication. Ici, on se situe à proximité à la fois de l’autoroute, du rail et du canal."

Dimension citoyenne

Le projet englobe une dimension participative citoyenne. "Nous menons un partenariat avec la coopérative CLEF qui sera propriétaire d’une des quatre éoliennes", signale Michael Lavry.

En quelques chiffres, les éoliennes fourniront l’équivalent de la consommation électrique d’un peu moins de 5000 ménages wallons par an. "Et en termes de CO2, ça évitera 7500 tonnes annuelles."

En pratique, l’enquête se clôturera donc le mercredi 5 mai à 10 heures. Les observations écrites peuvent être adressées au collège communal de Bernissart, rue du Fraity 76 à 7320 Bernissart.

Par ailleurs, le dossier peut être consulté chaque jour ouvrable pendant les heures de service (8h15 à 11h45 et 12h45 à 16h 15) et le jeudi de 16 h 30 a 20 h sur rendez-vous. Lorsque la consultation a lieu le jeudi de 16h30 à 20h, il faut prendre rendez-vous au plus tard 24h a l'avance auprès du service Urbanisme au 069/59.00.65 (patrick.dujardin@bernissart.be).

Toute personne intéressée peut formuler ses observations écrites ou orales auprès de l’administration communale jusqu'à la clôture de l'enquête.

Les réclamations et observations verbales sont recueillies, sur rendez-vous, par l’agent communal délégué à cet effet.

Séances d’information

Des explications techniques peuvent être obtenues sur le projet auprès du demandeur mais aussi de l’auteur de l’étude d’incidences (bureau CSD), de l’agent communal délégué et des fonctionnaires (technique et délégué). Infos sur le site Internet de la commune de Bernissart (onglet enquêtes publiques).

Par ailleurs, il nous revient que la commune envisage d’organiser des séances d’information afin de présenter le dossier.