Depuis une bonne semaine, un gros souci concernant l’eau avait été relevé au niveau de trois rues de Ville-Pommeroeul. Une odeur plus que désagréable se dégageait de l'eau du robinet de plusieurs riverains de la chaussée Belle-Vue, de la rue Notre-Dame et de la rue de la Garde.

Après plusieurs analyses et manœuvres visant à solutionner le problème qui avait d’ailleurs causé des ennuis de santé à quelques riverains, la SWDE annonce que l’eau est à nouveau potable.

"L'eau alimentant 80 habitations de Ville-Pommeroeul était non potable en raison d'une pollution bactérienne, indique ainsi la SWDE. Les manœuvres de purges et de chloration des conduites de distribution ont permis une amélioration progressive de la situation. Aujourd'hui, au vu des résultats d'analyse des échantillons prélevés hier, mercredi 2 septembre, la SWDE peut lever l'avis de non-potabilité. La cause de la pollution a par ailleurs été identifiée : des installations privées non conformes exploitant les eaux de pluies ont refoulé dans le réseau de distribution et l'ont contaminé."

Alertée par des habitants, la SWDE avait rapidement suspecté une pollution bactérienne et constaté qu'elle était limitée à trois rues de Ville-Pommeroeul.

"Un avis de non-potabilité a immédiatement été publié et la SWDE a assuré le ravitaillement des 80 habitations concernées avec des bouteilles et berlingots d'eau. L'enquête sur l'origine de cette pollution a mis hors de cause les installations de la SWDE qui alimentent le réseau où la pollution a été constatée. Par contre, en vérifiant l'hypothèse d'un refoulement dans le réseau depuis des habitations privées, la SWDE a constaté que l'installation de quatre bâtiments était non conforme. Le dispositif obligatoire permettant d'isoler le réseau de distribution de l'installation privée reliée à une citerne d'eau de pluie était absent ou défectueux. Pour rappel, les citernes d'eau de pluie, où l'eau stagne, sont des foyers de contamination bactérienne. Par ailleurs, un refoulement a effectivement été constaté à hauteur d'une de ces quatre installations non conformes : de nouvelles constructions chaussée Belle Vue. Là où les plus fortes concentrations bactériennes ont été enregistrées."

La SWDE rappelle que la pose d'un système anti-refoulement entre les installations privées et le réseau public de distribution d'eau est une obligation légale imposée par le code l'Environnement.

"Toute infraction est passible de poursuites pénales. La SWDE s'étonne d'avoir dû constater ces manquements dans de nouvelles constructions et se réserve le droit d'entamer des poursuites judiciaires. La SWDE reste attentive à la concrétisation du projet CERTIBEAU en cours d'élaboration. Ce système de certification des bâtiments pour toutes les infrastructures liées à l'eau, comparable à ce qui est déjà en vigueur sur le plan énergétique, doit permettre un contrôle plus systématique des installations où circule l'eau et, par conséquent, de limiter des risques dont on a pu mesurer à Ville-Pommeroeul l'impact qu'ils peuvent avoir sur la santé publique."