La onzième chambre correctionnelle du tribunal du Hainaut, division de Tournai, a acquitté jeudi le bourgmestre de Péruwelz, Vincent Palermo (MR) qui était poursuivi pour un faux en écriture. Les faits remontent au 30 janvier 2017 quand il était président du CPAS de la cité des Sources. L'ancien directeur du CPAS est aussi acquitté. Ce jour-là, le conseil de l'action sociale devait procéder au licenciement pour faute grave d'un employé.

Le directeur aurait faussement décrit le déroulement du vote, ce qu'il conteste. Le vote a été fait de manière orale. Or, dans le registre, il est inscrit qu'il avait été secret. "C'est une erreur matérielle, un dysfonctionnement de l'administration, il n'y avait aucune mauvaise intention de notre part", avait déclaré l'ancien directeur du CPAS devant le tribunal. Il précise qu'il n'avait aucune animosité particulière contre cet employé qui était régulièrement absent.

La même prévention était reprochée à Vincent Palermo, qui la contestait aussi. "Il n'y a jamais eu aucune intention de nuire ou de faire un faux, tout le monde était d'accord pour le licenciement pour faute grave", avait déclaré celui qui a été élu président du MR pour l'arrondissement de Tournai.

Le ministère public avait requis l'acquittement des deux hommes, estimant qu'il y avait une faute sur le plan matériel, mais pas sur le plan moral.