Bonne nouvelle pour plusieurs piscines de Wallonie picarde : les subsides qui doivent leur être alloués sont revus à la hausse. Les explications sont fournies par le cabinet du ministre des Infrastructures sportives, Jean-Luc Crucke (MR).

"En mai 2018, le Gouvernement wallon sélectionnait 33 dossiers dans le cadre du Plan Piscines pour un montant global de 110 millions d’aides régionales, dont 55 millions de subsides et 55 millions de prêts à taux 0%. Au vu de l’urgence à rénover le parc existant des piscines wallonnes, les bénéficiaires devaient procéder à l’attribution des marchés de travaux pour le 29 septembre au plus tard. A cette date, plusieurs projets ont été abandonnés. D’autres ont été cédés à d’autres opérateurs juridiques, comme des RCA et des intercommunales, assujettis à la TVA, tandis qu’un dossier a pu bénéficier d’un taux réduit de la TVA par rapport à son estimation initiale. Le ministre a donc proposé au Gouvernement wallon de réaffecter les montants du Plan Piscines non-utilisés en date du 29 septembre 2020 aux bénéficiaires initiaux du plan poursuivant leur projet et ceci de manière proportionnelle et sans dépasser le montant maximum subsidiable fixé, soit 50% des dépenses admissibles."

Le Gouvernement wallon a approuvé la réaffectation des 7,661 millions non utilisés. Ainsi, pour Mouscron, le subside passe de 2 505 872,70 € à 2 911 803,99 €. Pour Leuze, il passe de 1 357 064,10 € à 1 576 897,61 €. Pour Tournai (Orient), le montant de 3 279 252,23 € grimpe à 3 810 464,81 €. A Comines, il passe de 557 081,86 € à 647 324,66 €. Enfin, à Ath, ce sera 1 001 119,24 € au lieu de 861 554,34 €.