Plusieurs communes de Wallonie picarde viennent de recevoir une bonne nouvelle. Le Gouvernement wallon avait lancé, à l’initiative du Ministre de l’Energie et du Climat, Philippe Henry, un appel à candidatures visant à soutenir les communes dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des Plans d’Action pour l’Energie Durable et le Climat (PAEDC).

Les subsides reçus vont permettre l’engagement d’un coordinateur climat et/ou la réalisation d’investissements dans le cadre de ce PAEDC.

Parmi les dossiers éligibles, on retrouve des projets de rénovation exemplaire de logements communaux, des dispositifs de réduction de l'inconfort thermique des bâtiments tertiaires communaux et des logements communaux (protections solaires et végétalisation des immeubles), des infrastructures de rechargement fast pour véhicules électriques et véhicules électriques partagés, des projets de plateforme de séchage, de stockage et de distribution de combustible biomasse…

Du côté de Bernissart, qui bénéficiera d'un subside de 108 600 €, Hélène Wallemacq (Ecolo), ex-échevine et désormais conseillère communale, avait appuyé la candidature de la commune.

"Ce subside permettra d’engager un.e conseiller.e énergie, un mi-temps sur deux ans pour suivre la mise en œuvre du PAEDC mais également d’investir dans des travaux d’économie d’énergie", indique-t-elle.

Début octobre 2020, le conseil communal de Bernissart a décidé d’approuver l’adhésion de la commune à la nouvelle Convention des Maires pour le climat et l’énergie. Elle vise à réduire les émissions de CO2 d’au moins 40 % d’ici à 2030 grâce notamment à une meilleure efficacité énergétique et à un recours accru à des sources d’énergie renouvelables. "Le même jour, le conseil communal a approuvé le Plan d’Action en faveur de l’Energie Durable et du Climat 2030. Un an auparavant, le 23 octobre 2019, le PAEDC avait été soumis aux membres des commissions consultatives comme CLDR et CCATM et aux citoyens qui ont pu proposer leurs améliorations, souligne Hélène Wallemacq. La commune, pour lancer son plan, a été accompagnée par l’APERe, l’association pour la promotion des énergies renouvelables. Mi-octobre 2020, lorsque nous avons pris connaissance de l’appel à projets du ministre Henry, nous n’avons pas hésité avec l’échevine de l’énergie Maud Wattiez à proposer à l’administration communale de travailler sur la rédaction de ce dossier d’appel à candidatures. C’était un coup de boost au PAEDC vu que l’appel à subsides proposait un volet sur l’engagement d’un.e conseiller.e énergie ainsi qu'un autre volet sur des investissements économiseurs d’énergie."

D’autres communes aussi

Désormais, les projets d’investissements détaillés devront être transmis à l’administration wallonne au plus tard pour le 15 mars.

"Une première réunion a déjà eu lieu avec APERe pour réfléchir à ceux-ci, poursuit Hélène Wallemacq. Maintenant, ils doivent être affinés avec l’administration, avec le collège et avec des experts en la matière. Mais nous sommes déjà sûrs d’avoir une aide financière de 108 600 € pour le climat à Bernissart !"

D’autres communes de Wallonie picarde recevront aussi des subsides, à savoir Antoing (50 000 €), Ath (108 600), Brunehaut (72 400), Celles (72 400), Chièvres (72 400), Comines (108 600), Ellezelles (50 000), Enghien (108 600), Estaimpuis (72 400), Frasnes (108 600), Lessines (108 600), Mouscron (177 200), Pecq (72 400), Péruwelz (108 600), Rumes (72 400), Silly (72 400) et Tournai (177 200).