Le MR pourtant dans la majorité avec le PS à Tournai n’a pas pu s’exprimer lors du conseil communal, ce lundi, au sujet du fiasco de la braderie de Tournai. 

Le conseiller communal Simon Leconte (Tournai Plus) avait posé une question à laquelle le bourgmestre ff Paul-Olivier Delannois (PS) avait répondu.

Le président de l’association des commerçants en a pris pour son grade. "Mais le collège n’a jamais demandé la démission de Jean-Claude Bernard", insiste l’échevin et vice-président de l’association, Robert Delvigne (MR). "Cette histoire devenait une question de personnes et lors du collège, j’ai dit que l’association des commerçants pouvait très bien créer un comité pour prendre en charge la braderie dans lequel le nom de Jean-Claude Bernard n’apparaitrait pas. Il y a eu une unanimité sur ce point-là."

Un conseil d’administration de l’ASBL se tiendra le 2 octobre. "Nous sommes déjà sur le terrain et nous faisons le tour des commerçants pour trouver les personnes pour organiser la braderie."

Fait plutôt surprenant lors du conseil communal ce lundi soir : le MR - ou d'autres élus - n’ont pas pu s’exprimer alors que la chef de file Marie-Christine Marghem avait demandé la parole. Selon le règlement d’ordre intérieur, lors des questions-réponses, le débat se limite entre celui qui pose la question et celui qui y répond. Cela a débordé à maintes reprises lors de précédents conseils. Mais le président de séance, un socialiste, Geoffroy Huez, ne l'a pas cette fois permis. "Disons que pour une fois, on a suivi le règlement à la lettre", glisse Robert Delvigne.