Tournai-Ath-Mouscron Trois brassins événementiels à déguster entre amis en terrasse.

Lorsqu’il a relancé l’activité de la brasserie familiale en 2004, avec la "Tournay", Laurent Agache n’imaginait pas que 15 ans plus tard l’aventure le mènerait aussi loin.

" Ma formation d’ingénieur civil en construction ne me prédestinait pas vraiment à une carrière de brasseur. D’autant que je n’étais pas tombé non plus dans le brassin lorsque j’étais tout petit " , s’étonne encore le Maître de l’orge templeuvois.

La brasserie de Cazeau, dont les origines remontent pourtant à 1753, a en effet cessé ses activités de production, après sept générations, à sa naissance en 1969.

" Mais comme bon sang, ou bonne bière, ne saurait mentir, il me fallait relever un défi, celui de pérenniser l’histoire et la tradition familiales. C’était plus fort que moi " , poursuit notre interlocuteur, entre deux dégustations de brassins.

La Tournay , bière emblématique de la brasserie de Cazeau se décline désormais en 5 versions.

De la "Blonde" d’origine en passant par la "Noire" plus ambrée, la "Saison Cazeau", reflet du terroir agricole à l’heure de la moisson, la "Cuvée de Noël" ou encore la "Triple" qui, sans être très forte pour autant, n’en est pas moins plus houblonnée.

© DR

Toutes ces bières ont un point commun, l’utilisation exclusive d’un malte d’orge régional, fruit du savoir-faire de la malterie de Belœil, et de houblons allemands pour l’essentiel.

Mais cet été, Laurent Agache a aussi relevé trois autres défis.

Tout d’abord en lançant le brassin de la "Wapils", en référence évidemment à la Wallonie picarde. Une bière blonde de fermentation basse, à découvrir, en exclusivité, sur les événements de l’été dans la région.

Ensuite, en répondant à la demande de l’entité de Pecq qui entend offrir à ses habitants et à leurs hôtes la première bière blonde bio, dans la lignée de la "Pecquoise". Désormais rebaptisée "WHOPE" pour Warcoing, Hérinnes, Obigies, Pecq et Esquelmes.

Et enfin en créant la "Vigneron", une bière qui tinte comme le son d’une cloche et résonnera, au pied du beffroi de Tournai, fin septembre. La brasserie de Cazeau collabore, depuis quelques années, avec des clients particuliers pour élaborer des brassins uniques.

Le temps d'un été

Ainsi, le 8 septembre, à Pecq, une nouvelle " mouss e " coulera à flots. Une blonde bio, au caractère identitaire. La W hope doit en effet son nom aux initiales des villages de l’entité. Et sur l’étiquette, on la reconnaîtra à la gorgebleue à miroir, un passereau emblématique de la zone humide de Léaucourt.

Et du 27 au 29 septembre, à Tournai, c’est le premier concours international de carillon Clément, qui mettra sous pression la V igne ron , du nom d’une ancienne cloche du beffroi. Un breuvage houblonné, mais aux accents de raisin blanc