Une place moderne et plus accessible pour les habitants de Popuelles, voici le projet présenté lors du dernier conseil communal. Longtemps mal entretenue, aucune délimitation exacte, cette place n’avait “pas vraiment l’aspect d’une place de village”, décrit Daniel Gorloo, seul membre du conseil habitant Popuelles, en charge du dossier.

À la suite de son état des lieux, il continue . “On retrouve du gravier, de la terre, et plusieurs générations de revêtement hydrocarboné. Il y a une absence de stationnement, et de mise en valeur de la partie centrale. Les bordures sont enfoncées et dépareillées. Les pelouses sont essentiellement constituées de mauvaises herbes. On remarque également la présence étrange d’un avaloir au milieu de la voirie.”

Un budget de 159 000 €

Beaucoup de travaux sont donc prévus, à commencer par le renouvellement du revêtement hydrocarboné (comprenez tarmac). La voirie sera refaite entièrement en béton imprimé. “À droite de la nouvelle voirie, il y a une zone verte qui deviendra une zone de stationnement. À gauche, il y aura un espace avec la pelouse et l’arbre, pour donner une courbe à la voirie et éviter les vitesses excessives. Une assise en bois entourera l’arbre. L’éclairage sera également revu pour mettre en évidence l’église, la place et le monument aux morts”, continue Daniel Gorloo.

Ces travaux ont un coût. Le montant estimé est de 159 107 € TVAC. Par rapport aux premières estimations, cette somme a été revue à la baisse, ce qui a fait réagir l’opposition. Le PS invoque des postes de travaux sous-évalués. Qu’à cela ne tienne, Axelle Chantry, échevine du Programme communal de développement rural explique. “Au budget, il n’y avait que 148 000 € prévus. Depuis mai dernier, il y a un nouveau décret, le décret sol, où toute terre extraite doit être analysée. C’est un poste qui n’était pas prévu, et donc c’est un coût de 6 000 € supplémentaire. Le périmètre a été augmenté, ça représente plus ou moins 4 000 €.”

Il ne reste plus pour le Collège qu’à désigner l’entrepreneur. Les travaux démarreront courant 2021.