Tournai-Ath-Mouscron Chièvres aura toujours un festival electro, mais il n’aura plus lieu sur la Grand-Place.

Le festival Chièvres on Air avait fait grand bruit l’été dernier. Et pas seulement parce qu’il diffusait de la musique electro mais parce que l’opposition ne comprenait pas son utilité en plein centre-ville. "Près des homes de l’entité", pestait à l’époque Laurence Feron (MR).

Le subside communal de 30.000 € avait fait tiquer. "Une dépense bling bling du maïeur", soulignait Claudy Demarez (MR) à l’encontre du député-bourgmestre, Bruno Lefebvre (PS).

La semaine dernière , les Chièvrois ont reçu un toutes-boites expliquant qu’un festival electro aura encore bien lieu en 2016. Mais Laurence Feron a été rassurée. "Je vois que vous avez pris en compte certaines de nos remarques, notamment concernant l’emplacement du festival." Celui-ci n’aura plus lieu sur la Grand-Place de l’hôtel de ville mais bien sur le site de la caserne des pompiers de Chièvres.

Laurence Feron apprécie aussi le fait que l’organisation sera désormais chapeautée par des habitués du genre. Le nouveau festival portera le nom du Summerday festival, qui avait lieu auparavant sur Brugelette.

Le député-bourgmestre, Bruno Lefebvre, se justifie. "Les organisateurs du Summerday sont venus nous trouver car ils estimaient qu’il était dommage que deux événements du même genre se déroulent à moins d’un kilomètre l’un de l’autre. Nous avons donc marqué notre accord pour que l’on fonctionne en commun mais sous certaines conditions."

Les avantages seront nombreux pour les Chièvrois. La commune a négocié un prix de 5 € pour la population locale tandis que des navettes seront organisées au départ de certaines gares.

Bruno Lefebvre confirme aussi qu’il y avait une réelle volonté de quitter la Grand-Place de Chièvres. "Nous voulions marquer le coup l’année passée mais nous nous étions engagés à trouver un autre lieu. Nous avons eu plusieurs pistes, dont la plus concrète était la base américaine du Shape. Mais suite aux attentats, nous avons dû trouver une autre solution. Le site de la caserne convient très bien mais la Province ne veut pas en faire un lieu définitif pour le festival."

L’organisation avance en coulisses. Plusieurs têtes d’affiches ont déjà été confirmées dont Quentin Mosimann, actuel coach de l’émission The Voice Belgique.