En raison de la crise sanitaire, le conseil communal de Lessines se réunit depuis déjà plusieurs mois dans la grande salle omnisport du centre sportif Claudy Criquielion. Jeudi soir, cet endroit a montré toutes ses limites eu égard à son acoustique encore plus déplorable que d’habitude.

À moins d’avoir une ouïe supérieure à la normale, il était très difficile pour les mandataires, privés de surcroît de micros, de s’entendre, entre le bruit de la pluie frappant la partie vitrée de la toiture du bâtiment et celui d’une salle voisine d’où parvenait de la musique. Cette conjugaison de nuisances sonores a également rendu les débats inaudibles pour les rares spectateurs présents dans les gradins.

Ces conditions surréalistes ont rendu encore plus pertinente l’intervention de Philippe Hocepied (Ecolo) qui avait de manière quasi prémonitoire anticipé en introduisant un point complémentaire sur la problématique de la très mauvaise insonorisation de cette salle conçue à d’autres fins.

Le bourgmestre, Pascal De Handschutter (PS), en est pleinement conscient et s’engage à déplacer à court terme les séances du conseil communal dans un endroit beaucoup plus adapté et moins cacophonique pour tenir des assemblées où des décisions importantes sont votées pour Lessines et ses habitants.

Parmi les lieux susceptibles de convenir aux yeux du maïeur figure la nouvelle maison des associations aménagée sur le site de la gare.

"Celle-ci offre un espace suffisant pour réunir les 25 élus tout en permettant le maintien entre eux des distanciations sociales. Le seul bémol réside dans le peu de place pour le public", indique Philippe Hocepied.

Accueillant des activités culturelles et sportives, le site de l’IPAM a également été évoqué mais selon le bourgmestre, l’acoustique n’y est guère meilleure qu’au centre sportif Claudy Criquielion.

Hasard ou pas, l’interpellation de Maxime Bernus (Soci@libre) tombait elle aussi à point nommé puisqu’elle concernait la diffusion en direct des réunions du conseil communal.

La cité de Magritte est une des rares communes de la région à ne pas encore avoir franchi le pas. "La retransmission du conseil communal sur la page Facebook de la Ville ou sur sa chaîne Youtube permettrait de rendre davantage accessibles nos débats et ainsi diminuer la fracture entre la politique et la population", commente de la sorte Maxime Bernus.

Là encore, le bourgmestre lessinois se montre réceptif à l’idée que les débats soient retransmis en live, soit par le biais d’un opérateur externe ou directement et de façon à réduire les coûts via la cellule communication de la Ville.

Bruno Deheneffe