ATH Via un sondage, le collège va proposer aux habitants de choisir entre deux formules.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la taxe sur les déchets ne fait pas l’unanimité dans les communes où elle a déjà été votée. En raison du coût plus élevé de leur traitement par Ipalle, certaines communes ont opté pour une majoration de la redevance sur le ramassage des immondices tandis que d’autres ont préféré réduire le nombre de sacs-poubelles prépayés.

Partant du constat qu’il est très difficile, voire impossible, de privilégier une formule plutôt qu’une autre, la majorité athoise a décidé de sonder la population avant de soumettre le règlement de cette taxe au vote du conseil communal. Le citoyen sera donc invité à s’exprimer.

"Cette démarche s’inscrit dans la lignée de la participation citoyenne à laquelle les trois partis associés au pouvoir, PS, Ecolo et MR, sont très attachés. Nous avons beaucoup discuté sur le sujet en collège et réfléchi aux différentes formules mais aucun consensus ne s’est vraiment dégagé parmi les choix à faire. Voilà pourquoi nous avons jugé opportun de donner la parole aux premiers concernés, à savoir les citoyens", confie le bourgmestre de la cité des Géants, Bruno Lefèbvre.

Dans le prochain numéro de la Vie Athoise, à paraître vers le 25 novembre, les habitants de la capitale du Pays Vert trouveront un formulaire à compléter et à renvoyer à l’administration communale.

Celui-ci leur proposera de choisir entre deux options sur base d’un coût vérité de 110 %, comme l’explique le bourgmestre. "La première consiste à limiter le montant de la taxe tout en ne distribuant plus que le minimum légal de sacs-poubelles. La seconde prévoit que les utilisateurs reçoivent la quantité de sacs qu’ils consomment en moyenne, moyennant une taxe forfaitaire plus élevée."

Taxe doublée ?

Dans ce dernier scénario, la taxe serait quasiment doublée en atteignant 55 € pour les isolés (au lieu de 30 €) et 126 € pour les ménages contre 65 € actuellement. Les familles de deux à quatre personnes recevraient 20 sacs de 60 litres et il y aurait 30 sacs pour les ménages de cinq personnes et plus. Quant aux isolés, ils se verraient octroyer 20 sacs de 30 litres.

Dans l’autre scénario, la taxe passerait de 30 € à 46 € pour les isolés et de 65 € à 100 € pour les ménages, avec une distribution de 10 sacs de 30 litres pour tous les ménages. Le prix du sac, lui, ne changerait pas, à savoir entre 0,80 € et 1,70 € selon la contenance.

Désormais, le choix est ouvert. Légalement, les communes sont tenues de voter l’ensemble des taxes avant le 31 décembre, mais le collège communal athois a obtenu de la tutelle un délai supplémentaire de plusieurs semaines pour organiser cette consultation populaire.

En dehors du bulletin communal, il sera bientôt possible également pour les Athois de participer en ligne sur le site internet de la ville.

Bruno Deheneffe