Régulièrement en cette période de crise sanitaire, Laetitia Liénard réalise un état des lieux de la situation des institutions gérées par le CPAS de Tournai qu'elle préside. Il faut dire qu'une nouvelle fois, ces dernières sont fortement touchées.

"Pour traverser cette période, nous utilisons, notamment, les expériences acquises lors de la première vague, explique la présidente. Le CPAS de Tournai, dès le mois d'avril dernier, s'est préparé à cette deuxième vague et ce, en écho des avis des différents experts alertant sur un rebond de la pandémie lors de la saison automnale et hivernale."

Ce sont ainsi plus de 175 000 € qui ont été mobilisés dans ce contexte afin d'acquérir du matériel de protection. "Pour certains secteurs, tels que les maisons de repos, la constitution d'un stock stratégique a été réalisée afin de permettre de faire face aux besoins pour une période de trois mois." De plus, avec la contribution du service externe de prévention médecine du travail, la conseillère interne de prévention, les travailleurs, les chefs de service et les organisations syndicales, un Plan Interne d'Urgence a été approuvé au Comité de Concertation de base.

Parmi ses différents services, c'est le Home Valère Delcroix qui est le plus fortement touché. Cette institution d'hébergement accueillant trente-six personnes handicapées mentales dénombre vingt-six cas positifs parmi ses résidents. "En regard de cette situation, dès le début de la semaine dernière, l'Agence pour une Vie de Qualité (AViQ) a été informée et sollicitée afin d'envisager un soutien de sa part, dévoile Laetitia Liénard. À la suite de ces différents contacts et à la demande du médecin coordinateur de l'institution, une équipe médicale urgente a été déléguée sur place. En outre, le home s'est fait accompagner par la zone de secours afin de renforcer les équipes en termes de prévention."

Quid des maisons de repos ?

Le CPAS compte trois maisons de repos: L'Ombre du Temps où 15 résidents sont positifs, Le Moulin à Cailloux où on ne dénombre pour le moment aucun cas et Benjamin Grugeon qui compte six résidents positifs. Le CPAS est dans l'attente des indications de l'AViQ relatives aux tests salivaires rapides auxquels le personnel sera soumis chaque semaine.

Au sein de ces différents établissements, les règles édictées par la Wallonie s'appliquent de manière générale. "Pour rappel, les visites sont limitées à maximum un visiteur par résident, toujours le même pendant quinze jours. Les visites sont organisées dans un espace dédié à cet effet. Les visites en chambre ne sont possibles que lors de cas exceptionnels. Le port du masque chirurgical est obligatoire pour tout visiteur et tout résident. L’hygiène des mains doit être scrupuleuse et méticuleuse, la distanciation physique de 1,5 m doit être absolument respectée. Enfin, l’aération des locaux doit être organisée en permanence."

En ce qui concerne les maisons d'accueil La Consoude et Les Oliviers ainsi que la maison d'enfants Les Carliers, on ne dénombre aucun cas. La crèche Clair matin accueille quant à elle normalement les plus petits. De son côté, le centre de scolarité de la Résidence Carbonnelle est fermé s'alignant ainsi sur les mesures prises dans l'enseignement.

Au niveau du travail, deux équipes se relaient afin de répondre aux nombreuses demandes d'aides sociales, l'une en télétravail et l'autre sur place. Tous les services supports travaillent dans ce même système.

"Le CPAS, comme l’ensemble des institutions sociales, est sur le pont. Toutes les mesures sont prises afin de soigner, d’accompagner et de protéger les usagers. Dans le respect des règles du Gouvernement fédéral, le télétravail est devenu la norme pour les métiers qui le permettent. Le Centre est un des nombreux acteurs luttant contre la propagation du virus."