Alors que le Premier ministre Alexandre De Croo a pris la parole ce vendredi soir après le nouveau Comité de concertation, diverses personnalités régionales ou communales en ont profité pour, une nouvelle fois, sensibiliser la population à la situation critique dans laquelle se trouve notre pays.

Ainsi, le bourgmestre de Rumes, Michel Casterman, a, s'il fallait encore le préciser, souligné le caractère préoccupant de la situation sanitaire générale. "Je sais que le temps des restrictions devient long et que chacun aspire à retrouver une vie sociale libre de toutes les contraintes que nous subissons. Le vaccin nous permet de l'espérer", a-t-il expliqué.

Comme le précise le mayeur, ce n'est pas une raison pour baisser la garde, le respect des mesures et des gestes protecteurs reste indispensable. "Leur efficacité repose évidemment sur la volonté de chaque citoyen d'adhérer aux objectifs sociaux de ce grand défi, en adoptant un comportement soucieux du bien commun."

À Rumes, Michel Casterman a précisé que l'évolution du nombre d'infections ne permet pas non plus le moindre relâchement et a appelé les Rumois à redoubler de vigilance et à appliquer les gestes barrières.

Port du masque, distance physique de 1,5m, respect des bulles sociales imposées, respect de la quarantaine en cas de test positif ou de contact à haut risque, etc.

"Je le répète, ces dispositions n'ont d'autre but que de contribuer à sortir au plus vite de cette période pénible pour tous."