Comme chaque semaine, les responsables du CHwapi ont fait le point sur les chiffres Covid. Avec une très légère diminution constatée.La semaine dernière, il y avait 40 patients.

"Nous sommes sur un plateau depuis trois semaines. Nous avons 35 patients Covid hospitalisés, dont 6 aux soins intensifs, explique le Dr Florence Hut, directrice médicale du CHwapi. Et nous avons un à deux patients admis chaque jour en hôpital classique. Depuis une dizaine de jours, on constate que les gens qui sont admis sont souvent des personnes âgées de plus de 70 ans et qui ne viennent pas spécialement des maisons de repos. Nous n’avons plus d’admissions aux soins intensifs depuis quelques jours déjà, ça c’est une bonne nouvelle."

La réouverture des métiers dits de contact en France ou encore celle des commerces dans l’Hexagone aurait pu laisser entrevoir la possibilité d’une hausse des cas de Covid en raison de la proximité de la frontière, on pense à Lille notamment, mais la tendance n’est pas observée.

"Petit à petit, les activités hospitalières non Covid reprennent. Nous avons toujours continué aussi à prendre les urgences vitales comme infarctus ou appendicite, et semi-urgentes comme une hernie discale. Au niveau du cancer du sein, la crise sanitaire a eu pour effet de diminuer le nombre de dépistages car il y a eu des changements dans le comportement. Des gens avaient parfois peur de venir à l’hôpital, poursuit Florence Hut. Notre hôpital de jour était fermé. Donc pour effectuer une colonoscopie en 2020 par exemple, ça été difficile. Ici, nous sommes clairement dans une phase de reprise. Nous avons rouvert récemment notre hôpital de jour. Maintenant, nous ne rouvrons pas toutes les vannes. La moitié de notre quartier opératoire a repris mais c’est le 4 janvier, après les vacances, que la plupart de nos activités hors Covid seront relancées. Il faut donner des perspectives, que ce soit à notre personnel et à nos patients, et donc redéployer notre capacité opératoire même si nous tenons une éventuelle troisième vague à l’œil."