Ce dimanche soir, le Centre Hospitalier de Wallonie picarde a été la cible d'une cyberattaque. Les 300 serveurs de l'hôpital, correspondant à 300 applications, avaient alors immédiatement été débranchés physiquement avant d'être rallumés l'un après l'autre dans les heures suivantes. Il avait alors pu être constaté que 80 serveurs avaient été impactés par le virus.

Des experts en sécurité digitale venus de Lille ainsi qu'une équipe de la Computer Crime Unit de la Police Fédérale étaient alors venus prêter main-forte au service informatique du CHwapi, composé d'une quarantaine de personnes, afin de traiter ce problème.

En attendant, afin de pouvoir assurer les opérations urgentes, l'hôpital avait pris la décision de déprogrammer certains rendez-vous et interventions prévues ce lundi.

Plus de vingt-quatre heures plus tard, le CHwapi fait le point sur la situation. "Nos experts ont travaillé sans relâche cette nuit et travaillent encore actuellement pour un retour à la normale", détaille-t-on du côté de l'hôpital qui explique que les personnes qui ont un rendez-vous médical prévu doivent se présenter normalement à leur consultation. "Les interventions du bloc opératoire sont postposées. Le programme de jour est simplement décalé de quelques heures. Les patients concernés obtiendront toutes les informations en temps et en heure", assure encore le CHwapi qui rappelle veiller à la sécurité des patients.